Rechercher

« Provocation » : Les Palestiniens condamnent la visite de Lapid à la Porte de Damas

Le député de la Liste arabe unie a également critiqué la visite du ministre dans la Vieille Ville de Jérusalem, l'accusant de "jeter de l'huile sur le feu" dans un contexte tendu

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, au centre, le commissaire de police Yaakov Shabtai et le commandant du district de Jérusalem Doron Turgeman à la porte de Damas, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 3 avril 3022. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, au centre, le commissaire de police Yaakov Shabtai et le commandant du district de Jérusalem Doron Turgeman à la porte de Damas, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 3 avril 3022. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)

Le Hamas et l’Autorité palestinienne ont publié des déclarations critiquant la visite du ministre des Affaires étrangères Yair Lapid à la Porte de Damas à Jérusalem dimanche.

Alors que les attaques terroristes meurtrières et les tensions se multiplient en Israël et en Cisjordanie en ce début de Ramadan, Lapid a visité le quartier de la Porte de Damas dans la Vieille Ville avec le commissaire de la police israélienne Kobi Shabtai et d’autres responsables et parlementaires. « C’est une période difficile, tendue, mais nous avons une [force] de police sur laquelle nous pouvons compter pour traverser cette période complexe », a déclaré Lapid, ajoutant : « Nous vous apportons tout notre soutien ».

Le ministère des Affaires étrangères de l’AP « condamne dans les termes les plus forts l’incursion provocatrice du ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid dans le quartier de Bab al-Amoud [Porte de Damas] à Jérusalem occupée, et condamne fermement les promesses qu’il a faites aux extrémistes juifs de déployer davantage de forces d’occupation et de police à Jérusalem sous prétexte de leur assurer une protection pendant les fêtes juives », a écrit le ministère dans une déclaration sur son site Internet dimanche soir.

Selon le communiqué, Lapid « incite à la haine contre les Palestiniens… comme si seules les fêtes juives comptaient… au mépris total de l’existence des fêtes musulmanes et chrétiennes, et en niant le fait que ce sont les extrémistes juifs qui attaquent les sanctuaires chrétiens et islamiques et leurs fidèles ».

La visite de Lapid, entouré de policiers, est « une preuve concluante qu’il incarne l’occupation et qu’il a peur de marcher en terre occupée », conclut le communiqué.

Un porte-parole du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a condamné la visite « irresponsable » du ministre des Affaires étrangères Yair Lapid à la Porte de Damas.

« Les actions continues de l’armée d’occupation, ses provocations policières et les incursions des colons [sur le lieu saint du Mont du Temple] vont provoquer une explosion de la situation », a déclaré Nabil Abu Rudeineh, porte-parole d’Abbas.

Selon la presse israélienne, le Hamas a qualifié la visite de Lapid « d’escalade dangereuse et de provocation ».


Des policiers israéliens en civil arrêtant un homme lors d’affrontements à la porte de Damas dans la vieille ville de Jérusalem pendant le mois sacré musulman du Ramadan, le 3 avril 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

« Nous et notre peuple nous sommes engagés à défendre Jérusalem et Al-Aqsa par la force et par tous les moyens à notre disposition », a ajouté le groupe terroriste.

Le député de la Liste arabe unie Sami Abou Shahadeh a également condamné la visite de Lapid, l’accusant de « jeter de l’huile sur le feu ».

« Au cours des derniers jours, la concurrence entre tous les partis sionistes a permis de satisfaire l’instinct et le désir de vengeance et de sang des masses », a tweeté Abou Shahadeh, chef de la faction Balad de la Liste arabe unie. « C’est une politique dangereuse qui peut mettre le feu à toute la région », a-t-il dit, ajoutant que le gouvernement actuel – y compris le chef du parti Raam, Mansour Abbas – « porte l’entière responsabilité de tous les développements. »

Quelques heures après la visite de Lapid, 10 Palestiniens ont été arrêtés lors d’affrontements avec les forces de sécurité à la porte de Damas, et au moins un policier et 14 Palestiniens ont été blessés, selon les médias. La nuit précédente, quatre Palestiniens avaient été arrêtés sur le site lors d’émeutes.

Au cours des deux dernières semaines, 11 personnes ont été tuées dans des attaques terroristes en Israël, lors de trois incidents distincts à Beer Sheva, Hadera et Bnei Brak. Avec le début du ramadan et l’approche de Pâque, les autorités ont prévenu que les tensions pourraient continuer à s’intensifier.

Dimanche, le ministère égyptien des Affaires étrangères a condamné « l’escalade israélienne dans les territoires palestiniens ces derniers jours », citant en particulier les récentes visites de Juifs au mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem.


Des Palestiniens assistant à la prière du vendredi dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem, le 1er avril 2022. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a ajouté que « l’escalade doit être évitée – notamment pendant le mois sacré du Ramadan et des fêtes chrétiennes et juives – afin de ne pas glisser dans des cycles de violence. »

Dimanche également, le Premier ministre Naftali Bennett s’est entretenu avec le roi Abdallah de Jordanie au cours d’une conversation qui a mis l’accent sur la baisse des tensions et la garantie du calme dans la région.

Au cours de l’appel, le roi a souligné « l’importance de parvenir au calme afin d’éviter toute escalade dans les territoires palestiniens », selon un communiqué du palais royal.

Aaron Boxerman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...