Rehovot : Une femme de 51 ans meurt poignardée ; son fils arrêté
Rechercher

Rehovot : Une femme de 51 ans meurt poignardée ; son fils arrêté

Le suspect, âgé de 21 ans, aurait des antécédents psychiatriques ; la police, pour sa part, dit que ni lui, ni sa famille n'étaient connus des autorités

Les lieux aux abords d'un appartement où une femme a été mortellement poignardée à Rehovot, le 11 décembre 2020. (Capture d'écran : Treizième chaîne)
Les lieux aux abords d'un appartement où une femme a été mortellement poignardée à Rehovot, le 11 décembre 2020. (Capture d'écran : Treizième chaîne)

Une femme de 51 ans a été mortellement poignardée, vendredi soir, à Rehovot, une ville du centre du pays.

La police a indiqué qu’elle avait arrêté son fils de 21 ans dans l’appartement où a été découvert la dépouille de la quinquagénaire. Il a été interrogé.

Le fils, qui a des antécédents psychiatrique, pourrait avoir porté plusieurs coups de couteau à sa mère, a fait savoir la presse israélienne.

La police a toutefois indiqué au quotidien Haaretz que le jeune homme n’était pas connu par les services sociaux pour une quelconque maladie mentale. Elle a précisé qu’il n’y avait jamais eu d’informations portant sur d’éventuelles violences domestiques dans ce foyer, dans le passé.

« Nous ne savons pas exactement ce qui est arrivé et nous faisons une enquête. Il n’y a eu aucune plainte déposée dans le passé et nous ignorons absolument tout de cette famille », a commenté le commandant de police Dudi Muron. « De ce que nous savons, le fils est inconnu des services de santé mentale ».

Une voisine de la femme, présentée sous le prénom de Michal, a déclaré au journal que si elle-même n’avait rien entendu, un autre voisin avait entendu des hurlements et avait appelé la police.

Le suspect aurait apparemment frappé à la porte de son voisin et indiqué que lui et sa sœur s’étaient prêtés à un canular qui avait impliqué des enregistrements de cris et qu’il était inutile de solliciter les forces de l’ordre.

Le voisin aurait alors annulé son appel – mais les agents seraient venus sur les lieux et auraient découvert le corps sans vie de la victime.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...