Rechercher

Les activités iraniennes en mer Rouge sont sans précédent depuis dix ans – Gantz

Le chef de la Défense a présenté les images de 4 navires de guerre qui patrouilleraient dans les eaux du secteur et averti que les missiles iraniens pourraient atteindre l'Europe

Quatre navires iraniens en mer Rouge sur des images par satellite présentées par le ministre de la Défense Benny Gantz en Grèce, le 5 juillet 2022. (Crédit : Ministère de la Défense)
Quatre navires iraniens en mer Rouge sur des images par satellite présentées par le ministre de la Défense Benny Gantz en Grèce, le 5 juillet 2022. (Crédit : Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a présenté, mardi, des images filmées par satellite qui, selon lui, révèlent « les plus importantes » activités maritimes militaires réalisées par l’Iran en mer Rouge depuis une décennie.

« L’Iran élargit ses activités dans le domaine maritime. Au cours de l’année dernière, l’Iran a saisi des pétroliers internationaux et a attaqué des navires. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de confirmer que l’Iran est un train de se baser méthodiquement dans la mer Rouge, avec la présence de navires de guerre qui patrouillent dans la région sud », a déclaré Gantz lors de la conférence « Economist Government Roundtable » qui s’est tenue en Grèce.

« Vous pouvez apercevoir ces navires sur les images qui se trouvent derrière moi », a-t-il dit, désignant du doigt des photos des quatre navires de guerre iraniens – des clichés que ses homologues grec et chypriote, avec lesquels il s’était entretenu dans la journée, ont observé avec attention.

« Au cours des derniers mois, nous avons identifié la présence sans précédent depuis une décennie des militaires iraniens dans cette zone. Ce qui est une menace directe pour le commerce international, pour l’approvisionnement en énergie et pour l’économie mondiale », a-t-il ajouté.

« Et c’est également une menace directe pour la paix et la stabilité dans la sphère maritime – une menace qui pourrait affecter la mer méditerranée, mais qui va aussi au-delà, » a-t-il précisé.

Des attaques à la mine ventouse qui ont endommagé des pétroliers dans le Golfe ont été attribuées à l’Iran, en 2019, tout comme l’a été aussi une frappe au drone meurtrière commise contre un pétrolier lié à une entreprise dirigée par un Israélien – une attaque qui avait tué deux membres d’équipage, des Européens, en 2021.

Téhéran a démenti avoir été à l’origine de ces attaques, mais une guerre de l’ombre plus large oppose la république islamique et l’Occident dans les eaux de la région.

En 2021, le cargo iranien MV Saviz qui, selon des informations, servait de base flottante aux forces paramilitaires iraniennes du Corps des gardiens de la révolution au large des côtes du Yémen, avait été touché par une explosion. L’Iran avait attribué l’attaque à Israël et un responsable américain avait déclaré au New York Times qu’Israël avait indiqué que l’explosion était venue en représailles à plusieurs attaques lancées contre des navires de transport maritime appartenant à des Israéliens.

Des pirates iraniens avaient aussi pris d’assaut un bitumier battant pavillon panaméen, le capturant brièvement, au large des Émirats arabes unis, l’année dernière, et ils se sont aussi momentanément saisi d’un pétrolier vietnamien au mois de novembre. En mai, la république islamique s’est emparée de deux pétrolier battant pavillon grec dans les eaux du Golfe.

Le ministre de la Défense Benny Gantz lors de la conférence « Economist Government Roundtable » en Grèce, le 5 juillet 2022. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)

Gantz a aussi averti lors de cette conférence, mardi, que les lanceurs satellites qui ont été récemment testés par l’Iran pouvaient être utilisés pour transporter des missiles. « Ces tests démontrent que le régime iranien a les capacités de développer des missiles balistiques intercontinentaux qui pourront atteindre le centre de l’Europe », a-t-il expliqué.

« Ceci en plus de systèmes balistiques et de drones qui sont d’ores et déjà opérationnels et qui peuvent atteindre l’Est de la méditerranée », a-t-il poursuivi.

Evoquant l’invasion russe de l’Ukraine, le ministre de la Défense a estimé que la guerre « nous montre que chaque pays doit être en capacité de se défendre lui-même ».

« Tous les pays doivent travailler à prévoir les choses, ils doivent investir dans le renforcement de leur armée et coordonner leurs niveaux stratégiques et opérationnels. Ce conflit nous rappelle aussi que la coordination sécuritaire est vitale pour la stabilité régionale et pour la stabilité mondiale – que ce soit en Europe, dans l’Est de la méditerranée ou au Moyen-Orient », a-t-il dit.

« Dans l’Est de la méditerranée, les liens en matière de Défense qui ont été tissés avec la Grèce et avec Chypre sont plus forts que jamais, notamment et entre autres dans la coopération industrielle, dans les exercices conjoints et par le biais d’un dialogue constant », a noté Gantz.

Image d’une vidéo montrant le second lancement du lanceur satellite iranien Zuljanah, le 26 juin 2022. (Crédit : Twitter/Capture d’écran)

Gantz a indiqué que ses discussions avec le ministre chypriote de la Défense, Charalambos Petrides, « ont couvert les défis partagés dans l’Est de la méditerranée ainsi que les secteurs de coopération déterminants pour la sécurité de nos citoyens et pour la paix et la stabilité de la région ».

Et après avoir rencontré le ministre grec de la Défense, Nikolaos Panagiotopoulos, Gantz a déclaré que les deux hommes avaient évoqué « le renforcement de la coopération entre les industries militaires de nos pays et les défis supplémentaires que nous devons relever – avec avant tout, la menace posée par l’Iran. »

« Si nous regardons plus à l’Est – l’année passée, sous l’autorité des États-Unis, nous avons construit une alliance innovante en matière de Défense au Moyen-Orient en créant un front uni contre les menaces mutuelles », a-t-il déclaré, se référant à une alliance de défense aérienne créée contre la menace posée par les missiles et par les drones iraniens.

« En affrontant l’Iran et ses groupes mandataires, les alliés du monde entier doivent rester unis, ils doivent empêcher l’Iran d’atteindre le parapluie nucléaire et de saper la stabilité », a-t-il affirmé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...