Renforts de l’armée et raids attendus après l’attaque au couteau à Adam
Rechercher

Renforts de l’armée et raids attendus après l’attaque au couteau à Adam

L'armée devrait pénétrer dans le village natal de Mohammad Tareq Yousef, qui est entré dans l'implantation d'Adam et qui a poignardé trois personnes, faisant un mort

Une photo montre les forces de sécurité israéliennes à l'implantation d'Adam, le 26 juillet 2018 (Crédit : AFP / Ahmad GHARABLI)
Une photo montre les forces de sécurité israéliennes à l'implantation d'Adam, le 26 juillet 2018 (Crédit : AFP / Ahmad GHARABLI)

Les militaires israéliens ont indiqué qu’ils renforceraient la présence des soldats en Cisjordanie et ils devraient mener des raids nocturnes après l’intrusion d’un terroriste palestinien au sein d’une implantation qui a poignardé trois personnes, faisant un mort.

Un porte-parole de l’armée israélienne a indiqué, jeudi soir, qu’il se préparait à envoyer deux brigades supplémentaires en Cisjordanie suite à l’attaque meurtrière commise à Adam. Cette initiative est survenue alors que l’Etat juif a élevé son niveau d’alerte militaire sur le plateau du Golan et le long de la frontière avec Gaza dans un contexte de flambées des violences dans ces secteurs.

L’armée a fait savoir que les troupes mèneraient des opérations dans les villages palestiniens, sans donner de détails.

Cette annonce a eu lieu alors que les militaires continuent à examiner la possibilité qu’un complice, dans cet attentat à l’arme blanche, se trouve encore en cavale. Des témoins, au sein de l’implantation d’Adam, ont affirmé avoir vu un véhicule suspect quitter l’implantation peu de temps après l’attaque.

L’armée israélienne devrait rentrer dans Kobar, d’où le suspect Mohammad Tareq Yousef est originaire, lors de raids nocturnes.

Les forces israéliennes de sécurité sur les lieux d’une attaque au couteau dans l’implantation d’Adam, en Cisjordanie, le 26 juillet 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Selon les autorités israéliennes, le suspect, Mohammad Tareq Yousef, a franchi la clôture de sécurité de l’implantation de Cisjordanie d’Adam peu avant 21 heures en grimpant. Il est ensuite entré dans l’implantation, il a traversé une aire de jeu où il a croisé Yotam Ovadia un résident de 31 ans, le poignardant à plusieurs reprises à la poitrine.

Ovadia est mort peu après avoir été évacué en urgence vers un hôpital de Jérusalem.

Un second habitant, âgé pour sa part de 58 ans, a été poignardé après être arrivé sur les lieux. Il a été évacué vers l’hôpital dans un état grave mais stable. Il se trouve dorénavant dans un état modéré.

Un troisième résident, Assaf Raviv, 41 ans, est sorti pour voir ce qu’il se passait, réalisant qu’une attaque était en cours. Il a ouvert le feu sur le terroriste palestinien à trois reprises, le tuant. Il a été légèrement blessé par un coup de couteau durant l’incident.

Des officiers de l’armée israélienne sur la scène d’une attaque à l’arme blanche dans l’implantation d’Adam, en Cisjordanie, le 26 juillet 2018 (Crédit : Porte-parole de l’armée israélienne)

L’attentat a rompu des mois de calme relatif en Cisjordanie, où il n’y a eu que des affrontements sporadiques entre les Palestiniens et les soldats et une baisse marquée des attentats terroristes.

La dernière attaque à l’arme blanche commise dans une implantation de Cisjordanie avait eu lieu au mois d’avril 2018, quand un Palestinien avait tenté de poignarder un Israélien à l’aide d’un tournevis, à proximité d’une station-service, dans une zone industrielle de l’implantation de Maale Adumim, à l’est de Jérusalem.

Kobar, situé au nord de Ramallah et à environ 18 kilomètres d’Adam, était également la ville natale d’Omar al-Abed, qui avait perpétré une attaque similaire dans l’implantation de Halamish au mois de juillet 2017 dans laquelle trois Israéliens avaient été tués.

L’armée a fait savoir qu’elle enquêtait sur un lien possible entre eux, même si le maire de Kobar a déclaré qu’il n’avait pas connaissance d’éventuelles connexions entre les deux individus.

Les autorités enquêtent sur des informations stipulant que Yousef avait fait part de ses intentions sur Facebook avant l’attaque, condamnant les actions israéliennes à Gaza et en Cisjordanie et disant que « le moment de la grande révolte est arrivé ».

Une enquête du Shin Bet devrait se concentrer sur une aide potentielle dont aurait pu bénéficier Yousef lors de la préparation de l’attentat et de sa réalisation. Elle servira également à déterminer si d’autres personnes étaient au courant de ses intentions.

Démolition de la maison d’Omar al-Abed, 19 ans, auteur d’une attaque au couteau qui a tué trois personnes dans l’implantation d’Halamish le 21 juillet, dans le village de Kobar, en Cisjordanie, le 16 août 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée israélienne)

L’armée israélienne mène souvent des opérations dans les maisons des suspects suite aux attentats terroristes et elle arrête parfois ses proches en vue d’un interrogatoire. Elle commence également le processus de planification de la démolition de l’habitation des attaquants, une mesure controversée dont l’objectif est de dissuader les attentats.

L’armée israélienne n’a pas commenté les raids d’arrestation qui ont eu lieu dans la nuit en Cisjordanie.

Des affrontements féroces avaient éclaté à Kobar l’année dernière durant de telles opérations suite à l’attentat qui avait été commis à Halamish.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...