Retrait de l’accord du nucléaire: Trump affirme que l’Iran est dans la tourmente
Rechercher

Retrait de l’accord du nucléaire: Trump affirme que l’Iran est dans la tourmente

Le retour des sanctions américaines a fait fuir les grands groupes étrangers et contribué à affaiblir considérablement la monnaie nationale

Le président américain Donald Trump signe un document rétablissant les sanctions contre l'Iran après avoir annoncé le retrait américain de l'accord nucléaire iranien, dans la salle d'accueil diplomatique de la Maison Blanche à Washington le 8 mai 2018. (AFP / Saul Loeb)
Le président américain Donald Trump signe un document rétablissant les sanctions contre l'Iran après avoir annoncé le retrait américain de l'accord nucléaire iranien, dans la salle d'accueil diplomatique de la Maison Blanche à Washington le 8 mai 2018. (AFP / Saul Loeb)

Donald Trump a assuré lundi que l’Iran était agité par des émeutes depuis le retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien, et que les Etats-Unis soutenaient les manifestants.

« Ils ont des émeutes dans toutes leurs villes, l’inflation est galopante », a dit le président américain dans une interview à Fox News.

Et « ce régime ne veut pas que les gens sachent que nous sommes derrière eux à 100 %. Ils ont des manifestations à travers le pays (…). Et des batailles se sont produites depuis que j’ai mis fin à cet accord. Alors nous verrons », a dit M. Trump, qui s’exprimait juste après son sommet avec son homologue russe Vladimir Poutine à Helsinki.

Donald Trump a annoncé en mai le retrait de Washington de l’accord sur le nucléaire iranien, conclu en 2015.

Les Européens, la Russie et la Chine, signataires de ce texte, sont déterminés à sauver ce compromis historique limitant le programme iranien en échange de la levée des sanctions internationales. Début juillet, ils ont conforté le droit de Téhéran à exporter du pétrole et rester un acteur du commerce international.

Le retour annoncé des sanctions américaines a toutefois fait fuir les grands groupes étrangers revenus s’implanter en Iran en 2016 après l’entrée en vigueur de l’accord.

Il a aussi contribué à affaiblir considérablement la monnaie nationale, le rial iranien, qui a perdu environ 50 % de sa valeur en neuf mois face au dollar sur le marché des changes.

Manifestation dans les rues de Téhéran, le 25 juin 2018. (Crédit : AFP / ATTA KENARE)

Des manifestations de colère contre le pouvoir se sont produites en juin à Téhéran, et des affrontements ont opposé début juillet les forces de l’ordre à des protestataires dénonçant une pollution de l’eau dans le sud-ouest de l’Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...