Israël en guerre - Jour 287

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Sapir Bilmes, 24 ans : Une inconditionnelle du Maccabi TLV « aux rêves infinis »

Assassinée alors qu'elle tentait de fuir le Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre 2023

Sapir Bilmes, assassinée alors qu'elle tentait de fuir le Festival Supernova à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Sapir Bilmes, assassinée alors qu'elle tentait de fuir le Festival Supernova à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Sapir Bilmes, 24 ans, originaire de Rishon Lezion, a été assassinée par des terroristes palestiniens du Hamas alors qu’elle tentait de fuir le Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre.

Elle participait à la rave-party avec ses amis Karin Vernikov et Amit David, qui ont également été assassinés à cette occasion.

Lorsque les tirs de roquettes ont commencé, ils ont fui dans leur voiture et ont informé leurs proches qu’ils étaient allongés sur le sol à côté du véhicule, près d’Alumim, et qu’ils se mettaient à l’abri. C’est la dernière fois que l’on a entendu parler d’eux.

Quatre jours plus tard, la famille de Sapir a été informée que son corps avait été retrouvé. Elle a été enterrée le 11 octobre à Rishon Lezion. Elle laisse derrière elle ses parents, Léon et Inna, et son frère Daniel.

Sapir était revenue quelques mois auparavant d’un grand voyage en Amérique du Sud, où elle avait fait la connaissance de Karin. Selon ses amis, elle travaillait dans une banque, était une grande supportrice du Maccabi Tel Aviv et vivait pleinement sa vie les soirs et les week-ends, avec des vacances à l’étranger déjà planifiées.

Son amie Eden Akri a déclaré à la chaîne publique Kan que Sapir était « la meilleure amie que j’aurais jamais pu demander ».

« Sapir et moi étions très proches, nous pouvions nous asseoir dans la même pièce, juste elle et moi, et parler des heures durant, jouer à Sony ensemble, elle me nommait ‘coach’ et chaque fois qu’elle me disait qu’elle avait battu quelqu’un, nous étions sur un nuage, comme si nous avions gagné un championnat », a-t-elle raconté.

Au cours du mois qui a suivi la mort de Sapir, Eden Akri a raconté avoir « découvert le nombre de personnes qui l’entouraient, toutes presque aussi incroyables qu’elle, tout le monde se souciant, s’inquiétant, essayant de se renforcer les uns les autres, ce qui ne fait que renforcer la compréhension de l’ampleur de son talent. Sa sollicitude, son amour, son désir de faire le bien autour d’elle étaient si forts qu’ils poussaient les gens qui l’entouraient à lui ressembler. »

Les amies de Sapir, Emily Yerman et Tanya Mogilevsky, lui ont rendu hommage sur le site du Maccabi TLV : « Notre Sapir était une lumière dans la vie de tant de personnes qui l’entouraient et elle répandait tant de joie, de bonheur et de vie. »

« Sapir était une personne qui voulait simplement célébrer la vie comme une jeune femme de 24 ans le mérite. Une fille avec des rêves et des aspirations sans fin, qui aimait aller voir Maccabi et s’assurait de ne jamais manquer un match ! »

Son amie Shahar Orenstein a parlé au site d’information Frogi de leur amitié et des efforts déployés par ses proches pour collecter des fonds afin d’acheter une ambulance à la mémoire de Sapir. Elles s’étaient rencontrées pendant le COVID, lorsqu’elles avaient trouvé un emploi dans un service d’assistance téléphonique pour les prestataires de soins de santé, après avoir été licenciées du secteur de la restauration.

Sapir, a ajouté Shahar, « était une personne incroyablement drôle, qui vous faisait mourir de rire ».

« Elle était toujours heureuse, optimiste même dans les situations difficiles. Elle trouvait le moyen de voir les choses de manière positive et humoristique. »

« L’histoire de Sapir est en grande partie tragique, mais aucun d’entre nous ne veut se souvenir de Sapir comme d’une figure tragique, mais comme d’une figure de lumière et d’amour », a poursuivi Shahar.

« Elle nous accompagne chaque jour, avec des souvenirs et des signes qu’elle nous envoie (…) Je suis reconnaissante pour chaque jour où Sapir a fait partie de ma vie. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.