Seth Rogen et son père honorés pour leurs contributions à la culture juive
Rechercher

Seth Rogen et son père honorés pour leurs contributions à la culture juive

Workers Circle remet son prix Génération en génération au père et au fils pour des projets promouvant le yiddish au cinéma et au théâtre

En partant de gauche : Rich Rumelt, le président du comité de The Workers Circle; Ann Toback, la directrice exécutive du groupe; Seth Rogen; et Mark Rogen à la cérémonie de l'organisation dans la Ville de New York, le 2 décembre 2019. (Mark Stephen Kornbluth via JTA)
En partant de gauche : Rich Rumelt, le président du comité de The Workers Circle; Ann Toback, la directrice exécutive du groupe; Seth Rogen; et Mark Rogen à la cérémonie de l'organisation dans la Ville de New York, le 2 décembre 2019. (Mark Stephen Kornbluth via JTA)

NEW YORK (JTA) — Seth Rogen et son père ont été honorés par le groupe juif laïc The Workers Circle – anciennement connu sous le nom de The Workmen’s Circle jusqu’à lundi soir – pour leurs contributions à la culture et l’activisme juif, ainsi qu’à la promotion de la langue yiddish.

Rogen, âgé de 37 ans, qui interprète habituellement des personnages juifs dans ses films, a récemment étudié le yiddish pour « Un cornichon américain ». Le film va bientôt sortir et il y interprète le rôle d’un producteur juif de cornichons qui sort d’un bocal de cornichons après y avoir été bloqué pendant 100 ans.

Mark, le père de Rogen âgé de 66 ans, était le directeur assistant de l’antenne de The Workers Circle à Los Angeles. Les deux parents de Rogen était des sionistes Travaillistes qui ont réalisé des productions de théâtre yiddish.

The Workers Circle a commencé à opérer sous son nouveau nom lors d’une cérémonie organisée lundi à Manhattan, presque 120 ans après sa fondation en 1900.

« En tant que première femme à diriger l’organisation, je suis fière de soutenir une culture accueillante et ouverte, a déclaré le directrice exécutive du groupe, Ann Toback, dans un communiqué de presse. « Tout ce que nous faisons parle de notre engagement à faire vivre nos valeurs progressistes, et cela comprend le choix d’un nom qui reflète à la fois l’origine et nos idéaux contemporains ».

Seth Rogen arrive à la première à Los Angeles de « Game Over, Man! », le mercredi 21 mars 2018 à Los Angeles (Willy Sanjuan / Invision / AP)

Les Rogen ont reçu le prix Génération en génération de l’organisation. Dans un court discours, le jeune Rogen a décrit la salle comme ayant « plus de gens qui parlent yiddish » qu’il n’y a jamais eu « dans n’importe quelle salle depuis le shtetl dans les années 1920 ».

L’acteur et réalisateur a également ajouté une anecdote sur l’activisme : quand Seth était un enfant, son père avait fait les gros titres de son Vancouver natal pour avoir interrompu une cérémonie d’allumage de Hanoukka en hurlant contre un opposant, un homme appelé Bill Vander Zalm, au sujet de toutes ses « injustices ». (Il n’a pas donné de détails.)

L’ancien Rogen a réagi ainsi même si sa femme, Sandy – le couple s’est rencontré dans un kibboutz en Israël dans les années 1970 – a dit à Mark qu’elle ferait semblant de ne pas le connaître s’il hurlait contre l’homme pendant Hanoukka.

« Si on croit en quelque chose, a déclaré Seth Rogen, on devrait le défendre, hurler pour cette cause, crier pour cela, même si vous avez l’air tellement dingue à tel point que votre propre femme fait semblant de ne pas vous connaître ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...