Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Smotrich réclame 200 M de NIS de plus pour le ministère des Implantations

Le ministère des Finances insiste après l’adoption du budget 2023 révisé, qui avait déjà suscité une opposition à l’allocation de fonds à des projets non liés à la guerre en cours

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich et la ministre des Implantations et des Missions nationales, Orit Strouk lors d'une réunion de faction de HaTzionout HaDatit dans l'implantation de Givat Harel, en Cisjordanie, le 14 février 2023. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich et la ministre des Implantations et des Missions nationales, Orit Strouk lors d'une réunion de faction de HaTzionout HaDatit dans l'implantation de Givat Harel, en Cisjordanie, le 14 février 2023. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)

Le ministère des Finances a demandé mercredi un financement supplémentaire de 200 millions de shekels pour le ministère controversé des Implantations et des Missions nationales à la commission des Finances de la Knesset, après avoir déjà reçu plus de 300 millions de shekels de fonds supplémentaires dans le cadre du budget révisé de 2023 qui a été approuvé plus tôt ce mois-ci.

La députée Naama Lazimi (Avoda) membre de la commission des Finances, a déclaré que 75 millions de shekels des fonds supplémentaires iraient à l’acquisition de « composants de sécurité » pour les avant-postes illégaux en Cisjordanie, tandis qu’un autre montant de 75 millions de shekels serait consacré à des projets d’infrastructure à plus long-terme dans ces avant-postes.

Un autre membre de la commission des Finances, Vladimir Beliak, a déclaré que les 50 millions de shekels restants seraient versés à la division des implantations de l’Organisation sioniste mondiale pour « toutes sortes de projets inconnus ».

Lazimi a soutenu que s’il y a des nécessités de sécurité, alors l’argent devrait être dirigé par le ministère de la Défense et non « un ministère fictif et inutile », en référence au ministère des Implantations que les partis d’opposition ont dénoncé comme un conduit pour canaliser des fonds partisans pour les projets préférés de HaTzionout HaDatit.

La députée Naama Lazimi lors d’une conférence de l’Anti-Defamation League à Tel Aviv, le 16 novembre 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

« Il s’agit d’un gaspillage de fonds publics, passés en embuscade, de manière cynique et ridicule, en temps de guerre », a ajouté Lazimi.

L’approbation des fonds doit être soumise au vote de la commission dimanche.

Un porte-parole du ministre des Implantations et des Missions nationales, Orit Strouk, qui, comme le ministre des Finances Bezalel Smotrich, est membre du parti d’extrême-droite HaTzionout HaDatit, n’a pas répondu à une demande de commentaire sur la question.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.