Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Taglit invite ses anciens à faire du travail agricole dans les champs abandonnés

Le groupe, qui organise des voyages éducatifs, a invité ses 850 000 anciens à venir faire du bénévolat et à servir, sur le terrain, dans un Israël déchiré par la guerre

Des étudiants sur le "Salad Trail", dans le nord d'Israël. (Crédit : mouvement 'Habad à l'University of Central Florida)
Des étudiants sur le "Salad Trail", dans le nord d'Israël. (Crédit : mouvement 'Habad à l'University of Central Florida)

NEW YORK — Après avoir envoyé 850 000 jeunes adultes de la Diaspora en voyage éducatif au sein de l’État juif, l’organisation Taglit-Birthright a invité ses anciens à retourner en Israël afin de récolter les cultures agricoles dans le centre du pays, a-t-elle annoncé lundi.

Jouissant de l’infrastructure nécessaire pour enregistrer de très nombreux bénévoles qui sont d’ores et déjà en place, Birthright recrute dorénavant ses anciens voyageurs pour les kibboutzim et pour les moshavim qui ont besoin de bras pour cueillir les récoltes et assumer d’autres travaux. De nombreux ouvriers étrangers qui vivaient dans le sud ont décidé de fuir le pays suite à l’assaut dévastateur commis par le Hamas, le 7 octobre, qui a entraîné la mort de 1400 personnes, faisant apparaître une pénurie de main d’œuvre pendant des mois déterminants pour l’agriculture.

En plus du travail agricole, les anciens ayant pris part à « Onward Israel », un programme de volontariat de dix semaines, intégreront les centres chargés des dons et ils seront responsables de la distribution de divers approvisionnements aux civils qui ont dû évacuer leurs habitations. Dans ce contexte, ils feront du bénévolat côte à côte avec les Israéliens, a précisé Birthright.

« Je veux aider à restabiliser le pays, ses infrastructures et je veux pouvoir rendre aux Israéliens un semblant de normalité », explique Eliana Shatkin, 26 ans, qui avait pris part au programme, dans le passé.

Il y a six ans, alors qu’elle faisait ses études supérieures, Shatkin avait passé six semaines à Tel Aviv par le biais d’Onward Israel. Depuis cet été-là, faire partie de la communauté juive locale et mondiale a été essentiel pour elle, note-t-elle.

« C’est tellement difficile d’être aux États-Unis à entendre tout ce qui se passe, à se sentir d’une telle impuissance que j’ai sauté sur cette opportunité », dit Shatkin. « J’espère que ce programme apportera beaucoup de bien ».

Des bénévoles cueillant des grenades prennent une pause dans une exploitation agricole d’Ashkelon, en Israël, le 27 octobre 2023. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP)

Une première série de postes bénévoles sera ouverte ce mois-ci et d’autres devraient être mis à disposition des volontaires au mois de décembre. Seuls les anciens de Birthright ou du programme Onward Israel âgés de 18 à 40 ans peuvent se porter candidats à cette initiative.

« Ce projet parle beaucoup de la responsabilité mutuelle et de la solidarité entre Juifs », commente Noa Bauer, vice présidente du marketing au sein de Birthright.

« Rien ne peut nous rendre plus heureux actuellement, dans cette période si sombre, que de voir nos anciens de Birthright Israel faire tout ce qu’ils peuvent pour venir en aide à l’État d’Israël », ajoute-t-elle lors d’un entretien avec le Times of Israel.

Les participants doivent payer leurs billets d’avion et leur assurance-voyage et le programme couvre « pleinement » les logements à Tel Aviv, qui possèdent tous une pièce blindée. Les transports seront assurés quotidiennement vers les sites où les anciens mèneront leurs activités de bénévolat dans le centre du pays. Le trajet depuis et vers l’aéroport sera aussi garanti.

Illustration : Des travailleurs étrangers travaillant dans une ferme d’oignons, le 12 août 2016. (Crédit : Yaniv Nadav/Flash90)

En plus du bilan humain du massacre du 7 octobre dans le sud d’Israël, de nombreux champs et de nombreuses serres de toute la région ont été abandonnés. En envoyant des volontaires s’occuper des exploitations agricoles du centre du pays, les pressions s’apaiseront dans le sud où les cultures ont été récoltées par des bénévoles israéliens, ces derniers jours.

« J’espère pouvoir rencontrer des individus qui partagent le même état d’esprit que moi et qui veulent, eux aussi, faire quelque chose pour aider Israël pendant cette période tragique », note Julia Pratt, 24 ans, ancienne du programme Onward Israel originaire de Floride et qui a déposé sa candidature pour le programme.

Pratt dit vouloir non seulement aider mais aussi ramener ce qu’elle aura appris pour le partager avec la communauté juive de Floride.

« Ma passion est de créer un lien de manière imaginative entre les jeunes générations, le Judaïsme et Israël », confie Pratt au Times of Israel.

« Je ne serais pas devenue qui je suis aujourd’hui sans ces programmes. L’opportunité d’aider mon peuple et ma patrie sur le terrain, c’est une expérience que je ne peux pas laisser passer », poursuit-elle.

Un groupe de Birthright Israël en Israël pose pour une photo de groupe. (Crédit : Alisa Volosnikova)

Sur la base des demandes qui ont été soumises par ses anciens, ces dernières semaines, Birthright s’attend à ce que les postes de bénévolat soient tous pourvus au cours des prochains jours.

« J’ai été heureux de voir tous les anciens de Birthright Israel – qu’ils soient venus en Israël il y a quelques mois ou qu’ils soient venus lorsqu’ils avaient participé à notre tout premier voyage, en 1999 – qui se sont tournés vers nous depuis le 7 octobre pour demander seulement comment ils pouvaient se rendre utiles », déclare Gidi Mark, directeur-général de Birthright Israel.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.