Tsahal défend ses services pour le raid à Gaza qui a tué 9 membres d’une famille
Rechercher

Tsahal défend ses services pour le raid à Gaza qui a tué 9 membres d’une famille

L'armée israélienne a conclu son enquête sur l'opération "Black Belt" du mois dernier à Gaza, ainsi que sur la frappe d'un bâtiment à Deir el-Balah tuant 9 membres d'une famille

La maison du commandant du Jihad islamique palestinien Baha Abu Al-Ata après avoir été frappée lors d'un raid israélien dans la ville de Gaza, le 12 novembre 2019. (Hassan Jedi/Flash90)
La maison du commandant du Jihad islamique palestinien Baha Abu Al-Ata après avoir été frappée lors d'un raid israélien dans la ville de Gaza, le 12 novembre 2019. (Hassan Jedi/Flash90)

L’armée israélienne dit avoir terminé son enquête sur les deux jours de combats dans la bande de Gaza le mois dernier, déclenchés par l’assassinat ciblé par Israël d’un haut commandant militaire du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien.

« La principale conclusion de l’enquête est que le plan pour « Black Belt » a rempli sa mission : Créer les conditions pour améliorer la situation dans la bande de Gaza en éliminant Baha Abu al-Ata, en blessant sérieusement les agents terroristes et l’infrastructure militaire du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, en réduisant les dommages aux civils israéliens et en évitant d’être entraîné dans une campagne plus large », déclare Tsahal dans le communiqué, en utilisant le nom qu’elle a donné à la bataille.

Pendant les deux jours de combat, l’armée dit avoir éliminé 25 terroristes et frappé plus de 100 cibles liées au Jihad islamique.

Elle indique également que l’enquête a porté sur un raid aérien sur un bâtiment de la ville de Deir el-Balah, dans le centre de Gaza, qui a tué neuf membres d’une famille.

Selon l’armée israélienne, la maison avait été liée à l’activité militaire du Jihad islamique et avait été dûment approuvée à plusieurs reprises en tant que cible de l’armée, y compris plusieurs jours avant l’attaque.

« Pendant la planification et l’exécution de l’attaque, l’estimation de Tsahal était qu’aucun citoyen ne serait blessé en conséquence », dit le communiqué.

Il ajoute : « L’enquête a révélé que des activités militaires avaient été menées sur le site attaqué, mais que ce n’était pas un site fermé et qu’en réalité, des citoyens y étaient également présents. »

L’armée israélienne affirme que l’enquête formulait des recommandations sur la manière d’éviter de tels « événements exceptionnels » à l’avenir, mais ne donne pas plus de détails.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...