Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Un britanno-palestinien venu témoigner de la situation à Gaza refoulé en France

L'activiste Ghassan Abu Sittah est reparti pour Londres samedi soir sans avoir pu entrer en France en raison d'une interdiction de l'espace Schengen émise par Berlin

L'activiste Ghassan Abu Sitta, britanno-palestinien spécialisé dans la médecine des conflits, lors d'un entretien à l'Institut d'études palestiniennes de Beyrouth, au Liban, le 9 décembre 2023. (Crédit : Hussein Malla/AP)
L'activiste Ghassan Abu Sitta, britanno-palestinien spécialisé dans la médecine des conflits, lors d'un entretien à l'Institut d'études palestiniennes de Beyrouth, au Liban, le 9 décembre 2023. (Crédit : Hussein Malla/AP)

Le recteur de l’Université de Glasgow, Ghassan Abu Sittah, qui devait raconter au Sénat son expérience de médecin à Gaza depuis l’assaut barbare du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre israélienne et la guerre qui a suivi, a décollé de Roissy pour rentrer à Londres samedi soir sans avoir pu entrer en France en raison d’une interdiction de l’espace Schengen émise par Berlin.

« Je suis à l’aéroport Charles De Gaulle. Ils m’empêchent d’entrer en France. Je suis censé prendre la parole au Sénat français aujourd’hui » samedi, a-t-il déploré sur X samedi en fin de matinée. « Ils disent que les Allemands ont interdit mon entrée en Europe pendant un an », a-t-il ajouté.

Une source policière avait confirmé à l’AFP qu’une « fiche d’interdiction de l’espace Schengen » émise par l’Allemagne empêchait son entrée à Paris. Il est finalement reparti à Londres en fin d’après-midi, a indiqué une autre source policière.

Mi-avril, l’activiste Abu Sittah s’était vu interdire d’entrée en Allemagne, tout comme l’ex-ministre des Finances grec Yanis Varoufakis. Tous deux devaient participer à un « Congrès palestinien » à Berlin auquel la police allemande avait mis un terme une heure après son démarrage.

Questionnées au sujet de Varoufakis, des autorités allemandes avaient justifié cette mesure par leur volonté « d’empêcher toute propagande antisémite et anti-Israël ».

Dans une vidéo diffusée le jour-même sur X, Abu Sittah avait alors mentionné être interdit de territoire allemand « tout le mois d’avril ». Il avait également dénoncé « la répression de la liberté d’expression en Allemagne », un pays selon lui « complice [de l’armée israélienne, NDLR] en faisant taire les témoins du génocide » à Gaza.

Abu Sittah, qui a passé 43 jours à soigner à Gaza, notamment dans l’hôpital al-shifa, devait participer à un colloque au Sénat, organisé par la sénatrice écologiste Raymonde Poncet Monge.

« Scandaleux, @GhassanAbuSitt1 chirurgien plasticien et reconstructeur intervenu à #Gaza est empêché de participer à un colloque au @senat », a réagi Guillaume Gontard, président du groupe écologiste au Sénat, sur X.

Les organisateurs du colloque ont tenté, sans succès, d’intervenir auprès des cabinets de Gérald Darmanin et celui de Stéphane Séjourné » les ministres français de l’Intérieur et des Affaires étrangères.

Selon une source gouvernementale française, si une personne est signalée pour « non admission » dans le système d’information Schengen par un pays membre, elle n’est pas autorisée à entrer dans l’ensemble des pays de l’espace Schengen.

Le Sénat, en tant qu’institution n’était pas à l’origine de l’événement. Les groupes politiques sont libres d’organiser les colloques de leur choix.

L’armée israélienne s’est retirée début avril de l’hôpital Shifa, dans lequel elle a affirmé avoir lutté contre des terroristes palestiniens lors d’une opération de deux semaines.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.