Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Un haut gradé militaire avait tenté d’avertir du risque d’un assaut du Hamas – média

Le chef d'une unité des Renseignements militaires a averti à quatre reprises au cours des trois semaines précédant l'attaque du 7 octobre que le Hamas pourrait bientôt attaquer

Illustration : Un soldat de l'armée de l'unité de cyber-défense C4I travaillant sur ordinateur. (Crédit : Armée israélienne)
Illustration : Un soldat de l'armée de l'unité de cyber-défense C4I travaillant sur ordinateur. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’une unité des Renseignements militaires de l’armée israélienne chargée de remettre en question les évaluations et les conceptions de Tsahal a averti à quatre reprises au cours des trois semaines précédant l’attaque du Hamas du 7 octobre que le groupe terroriste palestinien au pouvoir à Gaza pourrait bientôt lancer une confrontation, a rapporté la Douzième chaîne samedi.

Le chef d’Ipcha Mistabra – Makhleket HaBakara ou Unité de l’Avocat du Diable – a écrit à deux reprises à la fin du mois de septembre à tous les décideurs de haut niveau de l’armée et de l’échelon politique, pour contester l’évaluation répandue selon laquelle le Hamas avait été dissuadé, selon le reportage télévisé, et a présenté le même argument à deux autres reprises au cours de discussions au sein de l’armée.

Le reportage cite une lettre que l’officier anonyme a écrite le 3 décembre et dans laquelle il rappelle qu’il a essayé d’attirer l’attention de ses supérieurs sur la possibilité d’une attaque imminente au cours des trois semaines qui ont précédé l’assaut du Hamas le 7 octobre.

« J’ai essayé, dans les semaines qui ont précédé l’éclatement de la guerre, de remettre en question notre évaluation fondamentale, selon laquelle le Hamas souhaitait maintenir le calme dans la bande de Gaza », se souvient l’officier.

« Mon principal argument était que le Hamas allait bientôt lancer une confrontation avec Israël, parce qu’il avait identifié des processus profonds qui changeaient fondamentalement la situation stratégique, en particulier les progrès des efforts de normalisation entre Israël et l’Arabie saoudite, et les signes de vitalité et de redressement de l’Autorité palestinienne. »

L’officier poursuit qu’il a « présenté cette thèse » par écrit à deux reprises, les 21 et 26 septembre, et que ces deux notes « ont été largement diffusées auprès de tous les décideurs de l’échelon militaire et politique ».

Il a également exposé cette thèse dans un discours prononcé lors d’une session annuelle d’évaluation stratégique de la Branche des Renseignements, le 26 septembre, puis, le lendemain, lors d’un débat hebdomadaire devant le chef du Directorat des Renseignements militaires.

Makhleket HaBakara fait partie des dispositifs mis en place au sein de Tsahal pour assurer une réévaluation et une remise en question permanentes des conceptions militaires, qui ont toutes échoué au cours de la période précédant le 7 octobre, lorsque l’armée a mal interprété ou ignoré de multiples sources d’information, notamment des soldates de surveillance à la frontière, qui indiquaient que le Hamas était sur le point de lancer une attaque.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.