Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Un joueur de football arabe s’insurge contre les supporters racistes

Certains fans l'ont qualifié de "terroriste"; ce membre de l'équipe nationale a indiqué que les coupables devaient être emprisonnés et il a remercié le président qui l'a soutenu

Le joueur de l'équipe nationale de football Mohammad Abu Fani, à gauche, rencontre le président Isaac Herzog, au centre, et la première dame Michal Herzog à Jérusalem, le 20 juin 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le joueur de l'équipe nationale de football Mohammad Abu Fani, à gauche, rencontre le président Isaac Herzog, au centre, et la première dame Michal Herzog à Jérusalem, le 20 juin 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Mohammad Abu Fani, joueur arabe qui est par ailleurs membre de l’équipe nationale de football, a indiqué mercredi que les supporters racistes devaient être emprisonnés après avoir essuyé des apostrophes offensantes et des railleries pendant un match de qualification au tournoi de l’Euro 2024 de l’UEFA, au début de la semaine.

Abu Fani a été hué et les cris de « terroriste » se sont faits entendre au cours de la victoire remportée lundi par l’équipe au Teddy Stadium de Jérusalem, sur le score de 2 à 1.

« J’ai eu une nuit difficile, j’ai beaucoup pleuré et beaucoup de pensées m’ont traversé la tête », a confié le milieu de terrain, âgé de 25 ans, au journal Yedioth Ahronoth . « Ce n’est pas logique qu’une foule qui est supposée vous encourager vous diffame ainsi ».

« Je suis venu pour jouer pour l’équipe nationale et j’ai été humilié, j’ai été blessé. Je suis un être humain avant d’être un joueur ; j’ai un cœur, j’ai des émotions, j’ai une famille. Les supporters qui ont fait ça doivent être jetés en prison. Leur place est derrière les barreaux. Ils devraient avoir honte », a-t-il ajouté.

Le Teddy Stadium est le stade du Beitar Jérusalem, une équipe connue pour son groupe de supporters d’extrême-droite, La Familia, qui se distingue par son racisme et par ses violences. L’année dernière, le ministre de la Défense d’alors, Benny Gantz, avait suggéré de placer La Familia sur la liste noire des organisations terroristes.

Le Beitar Jerusalem n’a jamais recruté de joueurs arabes et les supporters ont fait savoir leur mécontentement face à l’éventuelle intégration de joueurs musulmans dans l’équipe.

Mardi, le président Isaac Herzog a appelé le joueur pour le réconforter et pour condamner l’incident alors que le ministre de la Culture et des Sports, Miki Zohar, est venu lui apporter son soutien directement chez lui. Le président et Abu Fani se sont aussi ultérieurement rencontrés à la résidence du chef de l’État à Jérusalem après leur entretien téléphonique.

« J’ai été très en colère après ce que j’ai entendu et après ce que j’ai vu et je suis très fier de vous. Vous êtes un citoyen étonnant qui est source de fierté et de respect pour notre pays », a dit Herzog.

Abu Fani a indiqué que l’appel n’était pas « tenu pour acquis » et que la conversation lui avait remonté le moral dans son entretien accordé mercredi. Il a remercié les responsables du football israélien et ses coéquipiers pour leur soutien après l’incident.

Zohar a aussi critiqué le comportement des supporters et il a apporté son soutien à Abu Fani au cours de leur rencontre, ajoutant que « ce petit groupe » d’individus « ne représente pas ce que représente notre pays ».

Le joueur a raconté comment il s’était senti « brisé » après le match, après avoir entendu les slogans « Abu Fani est mort » et « Abu Fani est un terroriste » s’élever des gradins.

« C’était difficile à entendre et c’est difficile à digérer. Je suis un joueur de l’équipe nationale, je suis venu aider : Pourquoi mériterais-je ça ? », s’est-il interrogé.

Abu Fani a indiqué avoir pensé à quitter le terrain, décidant finalement qu’il lui était impossible d’abandonner ainsi ses coéquipiers.

« Je n’ai pas voulu faire rater le match. J’étais conscient des conséquences et j’ai pris sur moi. J’ai attendu le coup de sifflet final puis je me suis écroulé », a-t-il dit.

« Ils ont eu un comportement répugnant. Nous devons dénoncer phénomène mauvais, affreux, aussi rapidement que possible », a-t-il poursuivi, faisant remarquer qu’il n’était pas sûr que les choses se seraient passées différemment dans un autre stade que celui du Beitar Jérusalem.

Photo d’illustration : des supporters lors d’un match de qualification du groupe 1 entre Israël et l’Andorre au Teddy Stadium de Jérusalem, le 19 juin2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

La Douzième chaîne a précisé, mardi, que l’équipe nationale pourrait demander que les prochains matchs se déroulent ailleurs, et elle a cité un officiel israélien qui a indiqué, sous couvert d’anonymat, qu’il était possible que toutes les rencontres à domicile d’Israël, à l’avenir, soient disputées au stade Bloomfield de Tel Aviv ou au stade Sammy Ofer à Haïfa.

Mardi, le père d’Abu Fani, Sami, a confié à Ynet que « je me suis senti mal pour deux raisons. La première, les huées racistes. La seconde, ce n’est pas venu de l’équipe adverse ».

« Quand l’équipe adverse s’en prend à vous, c’est un signe qu’elle vous considère comme un bon joueur. Quand ça vient de vos supporters, ça fait mal », a-t-il ajouté.

Il a souligné que la majorité des supporters du Beitar étaient « des gens bien », se souvenant que lui-même était un supporter de l’équipe dans les années 1980. Il a toutefois fait remarquer qu’il y avait dorénavant des extrémistes « qui ont pris le contrôle et qui ont fait partir tous les gens convenables ».

« Ils disent que mon fils est un terroriste mais moi, je pense que ce sont ces supporters qui sont des terroristes et qui s’opposent à l’État. Ils se tirent une balle dans le pied. Ces individus n’ont pas besoin d’être sur le terrain – il faudrait qu’ils soient en cellule pendant un jour ou deux », a-t-il continué.

Mohammed Abu Fani, à droite, et ses coéquipiers pendant l’échauffement avant un match de qualification du groupe 1 à l’Euro 2024 de l’UEFA opposant Israël et Andorre au Teddy Stadium de Jérusalem, le 19 juin 2023. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Les chances d’Israël de se qualifier pour l’Euro 2024 ont été renforcées lundi par sa victoire 2-1 sur Andorre, qui figure en bas du classement. Une victoire qui a été obtenue malgré un jeu bâclé et plusieurs occasions manquées par Israël, ce qui a permis à Andorre de rester dans la compétition jusqu’à la fin.

Grâce à cette victoire, Israël, qui occupe la troisième place, demeure sur les talons de la Suisse et de la Roumanie, leaders du groupe I, pour les qualifications qui détermineront les équipes qui se disputeront le titre de champion d’Europe de football en Allemagne l’année prochaine. Israël a 7 points, la Suisse et la Roumanie ont respectivement 10 et 8 points après avoir fait match nul 2-2 devant un public lucernois médusé. Seules les deux premières équipes se qualifieront pour la phase finale.

Les deux équipes en tête du classement avanceront automatiquement dans le tournoi, au mois de juin prochain, et les trois équipes suivantes pourront arriver en phase finale lors d’une série de matchs éliminatoires, au mois de mars.

Les supporters du Beitar avaient attiré l’attention, le mois dernier, lorsqu’ils avaient pris d’assaut le terrain après la victoire de leur équipe en Coupe nationale, obligeant les autorités à annuler la cérémonie de remise des médailles et menaçant de priver l’équipe de son trophée.

Ils avaient mis le feu au siège de leur club en 2013 après les contrats conclus par leur équipe avec deux joueurs musulmans d’origine tchétchène.

Un groupe de supporters avait été arrêté, l’année dernière, après les dégâts commis dans le centre d’entraînement de l’Hapoel Tel Aviv, un club rival, lors d’une tentative d’incendie, et il y a eu de multiples autres incidents de violences et de racisme signalés du côté des fans du Beitar Jerusalem.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.