Un journal allemand fait scandale après une caricature de Netanyahu « antisémite »
Rechercher

Un journal allemand fait scandale après une caricature de Netanyahu « antisémite »

Le rédacteur en chef de Süddeutsche Zeitung s'est excusé d'avoir publié une représentation de Netanyahu avec un missile, mais le caricaturiste s'est distancé de ces excuses

Une caricature publiée le 15 mai 2018 dans un quotidien allemand. Netanyahu est vêtu de la robe de Barzilai et de bottes militaires et tient dans une main un micro et dans l'autre un missile sur laquelle figure l'étoile de David. Une bulle lui fait dire : "l'année prochaine à Jérusalem". (Crédit : capture d'écran Twitter)
Une caricature publiée le 15 mai 2018 dans un quotidien allemand. Netanyahu est vêtu de la robe de Barzilai et de bottes militaires et tient dans une main un micro et dans l'autre un missile sur laquelle figure l'étoile de David. Une bulle lui fait dire : "l'année prochaine à Jérusalem". (Crédit : capture d'écran Twitter)

Le quotidien de centre-gauche allemand Süddeutsche Zeitung a été au cœur d’une polémique mardi après avoir publié une caricature du Premier ministre Benjamin Netanyahu, perçue par certains comme antisémite. On y voit le Premier ministre fêter la victoire d’Israël à l’Eurovision tout en tenant un missile orné d’une étoile de David. Le journal a publié des excuses mais le caricaturiste a déclaré que le communiqué de journal ne représentait pas sa position.

Le dessin a été publié mardi, au lendemain des émeute palestiniennes à Gaza et au cours desquelles 60 Palestiniens ont été tués. Le Hamas a indiqué que parmi les morts, 20 étaient membres du groupe terroriste. Le Jihad islamique avait déjà indiqué que 3 morts étaient affiliés à son groupe.

Dans la caricature, Netanyahu est vêtu de la robe de Barzilai et de bottes militaires et tient dans une main un micro et dans l’autre un missile sur laquelle figure l’étoile de David. Une bulle lui fait dire : « l’année prochaine à Jérusalem », célèbre parole marquant le désir des Juifs de retourner à Jérusalem après l’Exode, que Netta Barzilai a clamé à l’annonce de sa victoire.

Derrière Netanyahu, une autre étoile de David vient remplacer le V du mot Eurovision.

 

La publication de cette caricature a été très critiquée sur les réseaux sociaux en Allemagne, pays encore marqué par le génocide des Juifs d’Europe par les nazis durant la Seconde guerre mondiale.

Malca Goldstein-Wolf, une lectrice juive, a publié une lettre ouverte sur Facebook à l’attention des rédacteurs du journal, déplorant « l’hypocrisie » et les « deux poids, deux mesures », et a demandé à ce qu’Israël soit autorisé à célébrer sa victoire du concours « sans être diaboliséé.

Ella a écrit que les félicitations de Netanyahu à Barzilai ne diffèrent en rien de celles de Merkel à la chanteuse Lena après sa propre victoire à l’Eurovision en 2010.

« La publication de cette caricature était une erreur » car « elle sert de fait les clichés antisémites », a indiqué à Bild le rédacteur en chef du Süddeutsche Zeitung, Wolfgang Krach.

L’image « a donné lieu a des débats au sein de l’équipe de la rédaction de SZ et en dehors », a ajouté Krach.

Toutefois, l’auteur du dessin, « le caricaturiste Dieter Hanitzsch, a seulement voulu attirer l’attention sur le fait que l’Eurovision allait avoir lieu à Jérusalem en 2019 », a plaidé M. Krach

« En dépit des intentions du caricaturiste, chacun peut comprendre un dessin différemment et y voir de l’antisémitisme », a-t-il ajouté.

Mais le caricaturiste s’est distancé de ce communiqué, indiquant au site juif Judïsche Allgemeine que les excuses ne le représentaient pas.

« Que la rédaction s’excuse, c’est leur problème. Je ne m’exuse pas », a déclaré Hanitzsch, ajouté qu’il n’était pas « touché » par les accusations d’antisémitisme. « Je ne l’ai pas dessiné dans ce sens. Je voudrais pouvoir critiquer la politique de Netanyahu, même en étant allemand. »

Le responsable de la lutte contre l’antisémitisme du gouvernement allemand a pour sa part, estimé que cette caricature rappelait la « propagande » nazie.

« Des associations d’idées insupportables rappelant la propagande nationale-socialiste sont réveillées ici », a déclaré au quotidien populaire Bild Felix Klein, qui occupe depuis début mai la fonction nouvellement créée de délégué à la lutte contre l’antisémitisme dans le gouvernement de la chancelière Angela Merkel.

« Même si les caricatures doivent ironiser et provoquer, là, on a franchi une ligne rouge », a-t-il ajouté, jugeant que le dessin avait « de clairs relents antisémites ».

« Avec un dessin qui manque autant de goût, on dévalue toutes les critiques justifiées envers les actions du gouvernement israélien », a ajouté M. Klein, cité sur le site internet du tabloïd.

Le Süddeutsche Zeitung avait déjà publié en 2014 une caricature controversée du patron de Facebook, Mark Zuckerberg, qui est juif, représenté en pieuvre.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...