Rechercher

Un mort et 3 blessés dans une frappe israélienne présumée en Syrie

Damas affirme qu'une "tour de communication" près de Palmyre a également été endommagée lors de l'attaque, ce qui constitue la 2e frappe israélienne présumée de ces derniers jours.

Illustration : Un missile anti-aérien syrien est tiré dans le ciel près de Damas lors d'une prétendue frappe aérienne israélienne le 6 janvier 2021. (Capture d'écran : SANA)
Illustration : Un missile anti-aérien syrien est tiré dans le ciel près de Damas lors d'une prétendue frappe aérienne israélienne le 6 janvier 2021. (Capture d'écran : SANA)

Un soldat syrien a été tué et trois autres ont été blessés dans une frappe aérienne israélienne visant une zone située au sud de la ville de Palmyre, dans le centre de la Syrie, mercredi soir, selon les médias syriens.

L’agence de presse d’État SANA a déclaré que vers 23 h 30, les défenses aériennes syriennes de la province centrale de Homs ont ouvert le feu sur les missiles.

Les avions de guerre israéliens ont lancé leurs missiles en direction d’al-Tanf, un avant-poste américain situé à la frontière entre la Syrie, la Jordanie et l’Irak, selon SANA.

Des dommages ont été causés à une « tour de communication et à certaines zones autour d’elle » près de la ville de Palmyre, selon le rapport.

Un soldat syrien a été tué et trois autres ont été blessés dans la frappe, selon SANA.

Il s’agirait de la deuxième frappe israélienne présumée en Syrie ces derniers jours, après que six soldats syriens ont été blessés dans une frappe aérienne visant la base aérienne T-4 à l’extérieur de Palmyre vendredi soir.

L’armée israélienne ne commente pas les informations faisant état de frappes spécifiques en Syrie, à l’exception de celles menées en représailles à des attaques provenant de ce pays.

Israël a lancé des centaines de frappes contre des cibles militaires liées à l’Iran en Syrie au fil des ans, mais reconnaît ou discute rarement de ces opérations.

Israël craint l’enracinement iranien à sa frontière nord et a frappé à plusieurs reprises des installations liées à l’Iran et des convois d’armes destinés au Hezbollah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...