Un rabbin aide à promouvoir de l’aide dédiée aux survivants de la Shoah
Rechercher

Un rabbin aide à promouvoir de l’aide dédiée aux survivants de la Shoah

Le message du rabbin Zalmen Wishedski sur Facebook est devenu viral après avoir décrit sa rencontre avec un volontaire des Amis saxons d'Israël dans un avion

Le rabbin Zalmen Wishedski, (à droite), a écrit un article sur Facebook au sujet de sa conversation avec un Allemand qui se rend en Israël pour rénover les appartements des survivants de la Shoah. (Wishedski/JTA)
Le rabbin Zalmen Wishedski, (à droite), a écrit un article sur Facebook au sujet de sa conversation avec un Allemand qui se rend en Israël pour rénover les appartements des survivants de la Shoah. (Wishedski/JTA)

JTA – Le rabbin Zalmen Wishedski a fait une rencontre inattendue lors d’un vol récent vers Israël.

Wishedski, qui effectuait un vol lundi depuis Bâle, en Suisse, où il travaille comme émissaire Habad, priait quand un homme assis à ses côtés lui a remis un morceau de papier.

La note provenait d’une organisation appelée les Amis saxons d’Israël [Saxon Friends of Israel] et décrivait comment le groupe fait venir des volontaires d’Allemagne en Israël pour rénover gratuitement les appartements des survivants de la Shoah.

Les deux ont entamé la conversation et l’homme, un peintre en bâtiment du nom de Roland, a déclaré qu’il se rendait en Israël deux fois par an depuis environ cinq ans, quittant son domicile dans l’Etat du Bade-Wurtemberg, au sud de l’Allemagne pour effectuer ce travail de bénévolat.

« Je ne peux pas changer ou réparer toute la planète, je ne peux pas réparer tout ce que mon peuple a fait il y a 70 ans », a déclaré le rabbin en citant les propos de Roland, 54 ans. « Tout ce que je peux faire, c’est peindre. C’est ce que je fais, en offrant un peu de bien à ce monde. »

Wishedski, qui est né en Israël mais vit à Bâle depuis 16 ans, a été touché par cette histoire si altruiste.

« C’était très, très beau parce que parfois nous abandonnons parce que nous ne pouvons pas changer le monde entier, et lui m’a dit que si vous avec la possibilité de changer la maison d’une femme, cela en vaut la peine », a déclaré le rabbin à JTA.

Wishedski a pris un selfie avec Roland et l’a partagé sur son profil Facebook. Le post, qu’il a écrit en hébreu, a reçu plus de deux mille likes. L’écrivain et conférencier Emanuel Miller l’a traduit en anglais dans un post qui a reçu plus de trois mille likes.

JTA a tenté de contacter les Amis saxons d’Israël pour entrer en contact avec Roland, mais sans succès.

Depuis, Wishedski reçoit des appels de journalistes d’Israël et des États-Unis.

« Je savoure mes 15 minutes [de gloire] », a-t-il avoué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...