Un rabbin de Bruxelles : les autorités belges ne connaissent rien à la sécurité
Rechercher

Un rabbin de Bruxelles : les autorités belges ne connaissent rien à la sécurité

Menachem Hadad dit que les soldats déployés devant les institutions juives lui ont dit qu’il n’y avait pas de balles dans leurs fusils

Des policiers supplémentaires sont déployés en Belgique après l'attaque du musée juif de Bruxelles en mai 2014. (Joods Actueel/Flash90)
Des policiers supplémentaires sont déployés en Belgique après l'attaque du musée juif de Bruxelles en mai 2014. (Joods Actueel/Flash90)

BRUXELLES – Au milieu de révélations d’échecs dans la gestion des menaces terroristes par la Belgique, un important rabbin de Bruxelles a déclaré que les autorités belges « ne comprennent pas les enjeux de la sécurité ».

Le rabbin Menachem Hadad, de la communauté orthodoxe Shomre Hadas de Bruxelles a fait ces remarques pendant un entretien jeudi avec la radio militaire israélienne à propos de préoccupations sur le fait que la Belgique manque de compétences en contreterrorisme par rapport aux autres pays occidentaux européens aux prises avec un jihadisme domestique du même genre que celui qui a été expérimenté mardi, quand une série d’explosions à Bruxelles a tué 31 personnes.

Hadad a déclaré que les soldats qui étaient postés devant une synagogue et la maison du Habad de la ville à la suite de l’assassinat de quatre juifs au musée juif de Belgique à Bruxelles en 2014 lui avaient déclaré que pendant des mois, ils surveillaient la zone sans avoir de balles dans leurs fusils.

« C’était juste un spectacle. Ce n’est pas normal », a-t-il déclaré.

La critique de Hadad fait suite à des articles annonçant des omissions sur comment les autorités belges ont géré les questions de sécurité, y compris un échec dans le suivi des avertissements de la Turquie sur l’un des terroristes de mardi.

Les ministres belges de l’Intérieur et de la Justice ont proposé jeudi leur démission.

Les compétences en matière de contreterrorisme de la Belgique sont limitées par une interdiction constitutionnelle du profilage ethnique et d’autres lois, dont une interdiction des perquisitions à domicile entre 23h00 et 5h00.

Suite aux attaques, le ministre israélien des Renseignements, Yisraël Katz, avait déclaré à la Knesset que « si les Belges continuaient à manger du chocolat et jouir de la vie et se voir comme des grands démocrates et libéraux, et ne pas remarquer que certains des musulmans prévoient du terrorisme, ils ne seront pas capables de les combattre ». Sa remarque avait été vivement critiquée comme non diplomatique et insensible dans les médias belges.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...