Un tribunal ordonne aux pilotes en grève d’El Al de reprendre le travail
Rechercher

Un tribunal ordonne aux pilotes en grève d’El Al de reprendre le travail

Les pilotes se plaignent d’être interdits de vols internationaux après 65 ans mais de ne pas pouvoir prendre leur retraite avant 67 ans

Des avions de la compagnie nationale El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 21 août 2014. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des avions de la compagnie nationale El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 21 août 2014. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Un tribunal du travail a ordonné lundi aux pilotes en grève de la compagnie aérienne nationale El Al de reprendre immédiatement le travail.

L’ordre a été émis après l’annulation de cinq vols à destination ou en provenance de l’Europe dimanche, celle de trois vols vers New York, Boston et Moscou samedi soir, et d’un vol vers New York jeudi.

Cependant, malgré l’ordre de la cour, deux vols supplémentaires, vers Hong Kong et Pékin, ont été annulés.

Cet ordre a fait suite à une nuit de négociations infructueuses entre la direction d’El Al et le syndicat des pilotes de la compagnie, avec la médiation d’Avi Nissenkorn, le président de la Histadrout.

Avi Nissenkorn, président de la Histadrout, à Jérusalem, le 7 octobre 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Avi Nissenkorn, président de la Histadrout, à Jérusalem, le 7 octobre 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La direction s’est tournée vers la cour dimanche soir.

En prononçant son jugement à la cour du travail du district de Tel Aviv, la juge Ofira Dagan-Tuchmacher a critiqué les pilotes et la direction pour leur comportement agressif et leur indifférence aux conséquences de leurs actions sur les clients.

Suite à la décision de la cour, le syndicat des pilotes a déclaré dans un communiqué que la direction d’El Al pensait pouvoir « soumettre les travailleurs par la force ».

« La direction d’El Al ne comprend pas que dans un monde où l’on manque de pilotes, son comportement les laisse sans pilotes », a ajouté le syndicat.

Le président du syndicat, Nir Tsuk, a demandé aux pilotes de respecter la décision de la cour.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...