Une délégation israélo-américaine ira à Bahreïn pour un second vol « historique »
Rechercher

Une délégation israélo-américaine ira à Bahreïn pour un second vol « historique »

Le groupe s'envolera également pour les Émirats arabes unis après les discussions à Manama, après quoi une délégation émiratie devrait se rendre en Israël pour la première fois

Le président américain Donald Trump, au centre, avec de gauche à droite, le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn Khalid bin Ahmed Al Khalifa, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah bin Zayed al-Nahyan, lors de la cérémonie de signature des Accords d'Abraham sur la pelouse sud de la Maison Blanche, mardi 15 septembre 2020, à Washington. (AP Photo/Alex Brandon)
Le président américain Donald Trump, au centre, avec de gauche à droite, le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn Khalid bin Ahmed Al Khalifa, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah bin Zayed al-Nahyan, lors de la cérémonie de signature des Accords d'Abraham sur la pelouse sud de la Maison Blanche, mardi 15 septembre 2020, à Washington. (AP Photo/Alex Brandon)

Une délégation conjointe États-Unis-Israël prévoit un voyage au Bahreïn et aux Émirats arabes unis en début de semaine prochaine pour continuer à travailler à la mise en œuvre des accords de normalisation avec Israël signés à Washington le mois dernier.

La délégation devrait s’envoler dimanche de l’aéroport Ben Gurion de Tel Aviv vers Manama, dans ce qui serait le tout premier vol commercial sans escale d’Israël vers ce royaume du Golfe.

Selon plusieurs responsables impliqués dans les préparatifs du voyage, la délégation américaine sera dirigée par le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, et comprendra Avi Berkowitz, envoyé spécial de la Maison Blanche pour le conflit israélo-palestinien.

La délégation israélienne serait dirigée par le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Alon Ushpiz.

Après une journée de réunions visant à préparer la signature officielle du traité de paix avec Bahreïn, la délégation se rendra dans la ville voisine d’Abou Dhabi pour une nouvelle série de discussions entre des responsables israéliens et émiratis sur les accords bilatéraux dans un large éventail de domaines, notamment le commerce, la santé et l’ouverture réciproque d’ambassades.

Peu après le retour de la délégation israélienne à Tel Aviv, une délégation de haut niveau des Émirats arabes unis arrivera également dans la ville pour des entretiens supplémentaires.

Cette délégation serait dirigée par deux membres importants du cabinet émirati et marquerait la première visite publique de ministres des EAU dans l’État juif depuis que les deux pays ont annoncé la normalisation de leurs relations le 13 août dernier.

La délégation conjointe États-Unis-Israël à Manama et à Abou Dhabi a été annoncée par le média Axios. Selon le site, le voyage est calqué sur le voyage historique du 31 août aux Émirats arabes unis dirigé par le conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat et du conseiller principal du président américain Donald Trump, Jared Kushner.

Le site a cité des responsables israéliens qui ont déclaré que le gouvernement bahreïni « a demandé à recevoir la même délégation que les EAU ».

Ushpiz et Berkowitz étaient tous deux sur le vol symbolique d’Israël vers les EAU pour célébrer l’accord et lancer les négociations publiquement.

Coude-à-coude entre le conseiller à la sécurité nationale israélienne Meïr Ben-Shabbat et un fonctionnaire émirati avant de monter à bord de l’avion avant de quitter Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, le 1er septembre 2020. (NIR ELIAS / POOL / AFP)

Selon Axios, la délégation israélienne comprendra des hauts fonctionnaires de différents ministères qui lanceront des négociations avec leurs homologues bahreïnis sur des accords bilatéraux. L’objectif ultime de la délégation est de préparer le projet d’un traité de paix israélo-bahreïni similaire à celui signé avec les EAU le 15 septembre à la Maison-Blanche.

Lors de la cérémonie du 15 septembre à la Maison-Blanche, Israël et Bahreïn ont signé une « Déclaration de paix » dans laquelle les deux pays « ont convenu d’établir des relations diplomatiques complètes », mais le traité officiel est encore en cours d’élaboration.

Jérusalem et Manama ont approuvé une « série de mesures initiant ce nouveau chapitre de leurs relations », dont la volonté de conclure des accords bilatéraux dans divers domaines et l’ouverture réciproque d’ambassades.

Lundi, le cabinet israélien a donné sa validation à la signature du traité officiel avec les EAU, l’envoyant à la Knesset pour un vote complet jeudi.

Avant le vote, le bureau du Premier ministre a déclaré que Benjamin Netanyahu et le Prince héritier des EAU Mohammed ben Zayed Al Nahyan s’étaient appelés le week-end dernier et avaient convenu de se rencontrer « prochainement », selon la transcription de leur conversation.

De gauche à droite : Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah ben Zayed Al-Nahyan, le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn Abdullatif al-Zayani, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président américain Donald Trump, saluent la foule sur la pelouse sud de la Maison-Blanche, après avoir signé les accords d’Abraham, à Washington, le 15 septembre 2020. (SAUL LOEB / AFP)

Cette conversation était la première entre les deux dirigeants depuis l’annonce, le 13 août dernier, de l’accord visant à normaliser les liens entre leurs États.

Bahreïn a annoncé qu’il nouerait des relations avec Israël en septembre, dans un mouvement considéré comme largement dirigé par l’Arabie saoudite comme un signe tacite d’approbation de la normalisation avec Israël.

Les responsables américains et israéliens affirment que d’autres États arabes devraient également annoncer des plans de normalisation des relations.

Les responsables émiratis ont entamé le processus d’approbation et de ratification de l’accord avec Israël, mais on ne sait pas encore quand il sera conclu.

Une fois que la Knesset aura approuvé le traité et qu’Abou Dhabi aura envoyé une note diplomatique à Jérusalem indiquant que le processus de ratification de l’accord est terminé, le traité entrera en vigueur pour les deux parties et des relations diplomatiques officielles seront établies entre Israël et les EAU.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...