Une firme roumaine coupable de discrimination envers un employé juif – tribunal
Rechercher

Une firme roumaine coupable de discrimination envers un employé juif – tribunal

Bernard Ciurariu a été exclu de certains projets lorsque sa judéité a été découverte suite au décès de son père

Une salle d'audience dans un tribunal. Photo d'illustration (Crédit : tomloel/iStock via Getty images)
Une salle d'audience dans un tribunal. Photo d'illustration (Crédit : tomloel/iStock via Getty images)

Un juge de Roumanie a accordé 5 000 euros de dommages et intérêts à un homme de confession juive qui poursuivait son employeur en justice pour lui avoir refusé des congés pour Pessah et l’avoir humilié en raison de son origine ethnique.

Bernard Ciurariu a remporté son procès pour discrimination contre NTT Data Romania tenu à Iasi la semaine dernière, rapporte le site d’informations Info Crestin.

Le plaignant a été « sanctionné car il n’est pas allé travailler lors de la Pâques juive, alors que la loi lui accorde des jours de congés pour cette fête, » a expliqué le juge.

Les discriminations en tout genre ont commencé après le décès du père de Ciurariu l’an dernier. Ses employeurs avaient alors découvert sa judéité, le père ayant été enterré selon la tradition juive. Il se plaint d’avoir été exclu de projets et d’avoir été mis sur la touche dans l’entreprise depuis,

Lors du différend concernant les jours de congés, l’employeur avait proposé à Ciurariu de prendre des jours sur son solde de congés personnel, ce que ce dernier avait refusé car Pessah est reconnu comme une fête officielle pour les Juifs en Roumanie. L’entreprise avait alors retenu le salaire dû pour ces jours et lui avait adressé un avertissement lors d’une réunion devant plusieurs collègues, le menaçant de licenciement en cas de récidive.

Bernard Ciurariu a donc poursuivi en justice cette filière roumaine d’un géant japonais de l’intégration de systèmes et remporté le procès en juillet. Le tribunal d’Iasi a rejeté la demande d’appel de l’entreprise.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...