Rechercher

Une œuvre d’art pillée par les nazis va être vendue aux enchères à Vienne

Le "Portrait d’un Homme" par Bartholomeus van der Helst a été pillé pendant l’Holocauste à la fameuse collection d’Adolphe Schloss

Un tableau de Maître Hollandais du 17ème siècle, qui a été pillé à son propriétaire juif par les Nazis en 1943, sera vendu aux enchères cette semaine dans une maison de vente de Vienne après que les recours juridiques n’aient pas pu de bloquer la vente.

La maison de ventes aux enchères Im Kinsky a proposé le « Portrait d’un Homme » par Bartholomeus van der Helst dans le catalogue pour la vente de mercredi.

La peinture faisait partie d’une collection majeure d’art rassemblée par Adolphe Schloss, qui était juif et est mort à Paris en 1910.

En 1943, alors que les nazis pillaient l’Europe et ses collections d’art, ils ont pris 333 œuvres d’art de la collection. Beaucoup ont été récupérées après la guerre ; pourtant, 167 tableaux, y compris le « Portrait d’un Homme » ont disparu en 1945.

La maison d’enchères déclare que la petite peinture à l’huile qui représente un homme d’âge moyen ne souriant pas devrait valoir entre 15 000 et 30 000 dollars et a été achetée en 2004 par son propriétaire actuel de « bonne foi ».
La peinture, le lot numéro 476, est décrite par la maison d’enchères comme « une toile d’huile, parquetée et sans cadre ; 65 × 49 cm (oval) ».

La liste précise qu’après une décision de justice, le propriétaire actuel a le droit de vendre le tableau. Pourtant, la maison d’enchère renvoie également à une base de données hollandaise qui décrit la provenance du tableau comme ayant été confisquée à Schloss en 1943.

Antoine Comte, un avocat français représentant les descendants de Schloss, a déclaré au journal britannique The Guardian que « nous voulons récupérer le tableau, avec l’aveu que c’est une œuvre d’art pillée ».

« Nous n’accepterons pas, comme cela a été suggéré, de l’acheter nous-mêmes ou de partager les bénéfices de la vente avec le propriétaire. Pas plus que nous acceptons l’idée que le propriétaire ait pu ignorer que le tableau avait été pillé. Pendant des années, il était présent sur toutes les bases de données des objets volés et sur le registre d’Interpol ».

« Tant que nous ne récupérerons par le tableau qui a été illégalement pris à la famille, cela revient à continuer, de manière scandaleuse, le Nazisme et ses crimes, a déclaré Comte. Les Autrichiens se retranchent derrière le système légal pour dire qu’ils sont dans leur bon droit, mais ils s’en fichent de l’aspect moral de la question ».

En 2016, la maison de vente avait retiré le tableau d’une vente à la suite d’une action en justice de la famille.
Le catalogue Im Kinsky pour la vente actuelle précise :

« Peu avant la vente aux enchères, nous avons commencé des négociations avec les représentants des héritiers d’Adolphe Schloss pour trouver une solution à l’amiable en accord avec les principes de Washington. Ainsi, la peinture a été retirée de notre vente.

Dans le même temps, une procédure contre le propriétaire actuel a été lancée et a rapidement été conclue par la décision que le consignataire est le propriétaire légitime ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...