Virus : Un « passeport vert » international ? Certains Etats de l’UE s’y opposent
Rechercher

Virus : Un « passeport vert » international ? Certains Etats de l’UE s’y opposent

Allemagne, Autriche, Belgique, et d'autres, craignent que le document ne crée une obligation indirecte de se faire vacciner; Israël va étendre les vaccinations aux plus de 45 ans

Des membres du personnel du centre médical Hadassah reçoivent la deuxième dose du vaccin COVID-19, au centre médical Hadassah, à Jérusalem, le 11 janvier 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des membres du personnel du centre médical Hadassah reçoivent la deuxième dose du vaccin COVID-19, au centre médical Hadassah, à Jérusalem, le 11 janvier 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les espoirs israéliens d’un « passeport vert » international qui permettra aux personnes vaccinées contre la COVID-19 de voyager dans le monde entier sans restrictions de quarantaine ont été réduits en raison des objections exprimées par plusieurs grands pays, selon un article publié mercredi.

Les passeports verts prévus ont été considérés comme un moyen d’accorder certains avantages aux Israéliens qui ont reçu leur deuxième dose de vaccin, comme la permission d’assister à des événements culturels et autres manifestations publiques. On a espéré qu’une stratégie similaire serait adoptée au niveau mondial, redonnant ainsi la possibilité de voyager à l’étranger à ceux qui ont été vaccinés.

Mais selon la Douzième chaîne, les perspectives d’un tel document international sont incertaines après que plusieurs États européens ont exprimé la crainte, lors des discussions menées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qu’il ne force indirectement les gens à se faire vacciner et ne limite trop les libertés individuelles.

Le reportage a indiqué que les objections émanaient de l’Allemagne, de l’Autriche et de la Belgique. Il cite le directeur général adjoint du ministère de la Santé, Itamar Grotto, qui s’attend à ce que d’autres pays expriment des réserves dans les jours à venir sur le projet de passeport vert.

Le ministre du Renseignement, Eli Cohen, a déclaré jeudi à la chaîne publique Kan que le document serait disponible à la fin du mois.

Il a ajouté que plus de 3 millions d’Israéliens recevraient les deux vaccins d’ici la fin du mois de février et pourraient reprendre une vie proche de la normale.

Des employés du centre médical Ziv, dans la ville de Safed, au nord du pays, transportent un nouveau patient dans le service coronavirus, le 7 janvier 2020. (David Cohen/Flash90)

Les chiffres du ministère de la Santé publiés jeudi matin indiquent qu’il y a eu 9 388 cas confirmés mercredi, comme ces derniers jours, avec 7,9 % de tests positifs.

Le nombre total de cas depuis le début de la pandémie est passé à 522 974, dont 78 826 cas actifs – un record absolu. Parmi eux, 1 063 étaient dans un état grave, dont 305 dans un état critique et 273 sous respirateur.

Le nombre de décès a atteint 3 826, enregistrant un nombre alarmant de 56 morts en 24 heures.

Selon les données, 1 934 685 Israéliens ont reçu leur premier vaccin, dont plus de 80 % des citoyens âgés de 70 ans et plus. Une deuxième dose a été administrée à 104 346 personnes.

Israël a connu une pénurie de vaccins ces derniers jours, mais Pfizer a encore augmenté ses livraisons et devrait envoyer des centaines de milliers de doses par semaine. Un autre demi-million de doses devrait arriver en Israël au début de la semaine prochaine.

Après que tous les Israéliens de plus de 50 ans sont devenus éligibles pour se faire vacciner, la radio de l’armée a rapporté jeudi que cela pourrait être étendu à toute personne âgée de 45 ans et plus dès dimanche prochain.

Jeudi soir marquera une semaine depuis qu’Israël est entré dans un bouclage renforcé qui devrait durer jusqu’au 21 janvier, bien que les responsables aient déclaré à plusieurs reprises que les règles se prolongeront probablement au-delà de cette date.

Le responsable israélien de la lutte contre le coronavirus, le professeur Nachman Ash, visite le centre médical Ziv à Safed, 24 décembre 2020. (David Cohen/Flash90)

Le responsable de la lutte contre le coronavirus, Nachman Ash, s’est montré optimiste malgré le nombre élevé d’infections, estimant que l’actuel confinement renforcé pourrait être prolongé d’une semaine seulement et se terminer dès le 28 janvier.

Grâce à l’immunisation d’une grande partie de la population à risque, et si les cas graves commencent à diminuer, les mesures pourraient être allégées même si les cas confirmés restent élevés, a déclaré M. Ash sur le site d’information Ynet jeudi.

Les responsables du ministère de la Santé estiment que la morbidité du virus dans la troisième vague qui a balayé le pays a atteint un pic et devrait décliner, et envisagent un assouplissement des restrictions actuelles de confinement, selon un autre article publié mercredi.

M. Netanyahu rencontrera des représentants du ministère de la Santé jeudi pour discuter de l’extension éventuelle des restrictions. Certains responsables de la santé sont favorables à un assouplissement des règles si le nombre de cas graves diminue, a rapporté la Douzième chaîne.

Les discussions de Netanyahu, jeudi, porteront également sur le projet de passeport vert.

La Treizième chaîne a présenté mercredi les directives du ministère de la Santé visant à assouplir le confinement : Dans un premier temps, les jardins d’enfants et les classes du CP au CM1 et de Première à la Terminale rouvriront partiellement, tout comme les magasins de rue, selon le reportage. Dans un deuxième temps, les classes de CM2 à la Troisième reprendront leurs cours et les détenteurs de passeports verts se verront accorder certaines libertés, comme l’autorisation d’assister à des événements culturels. Dans la troisième phase, les restaurants et les cafés rouvriront.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...