Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

Washington demande de cesser d’importer du pétrole iranien d’ici novembre

Les Etats-Unis demandent à tous les pays de stopper complètement leurs importations de pétrole iranien d'ici le 4 novembre s'ils veulent éviter les sanctions

Le président Donald Trump annonçant sa décision de quitter l'accord nucléaire iranien dans la salle d'accueil diplomatique de la Maison Blanche, le 8 mai 2018 (Chip Somodevilla / Getty Images)
Le président Donald Trump annonçant sa décision de quitter l'accord nucléaire iranien dans la salle d'accueil diplomatique de la Maison Blanche, le 8 mai 2018 (Chip Somodevilla / Getty Images)

« C’est une de nos principales priorités de sécurité nationale. Je n’irai pas jusqu’à dire zéro exemption de manière définitive, mais la position est bien que nous n’octroyons pas d’exemptions », a déclaré mardi un haut responsable du département d’Etat américain dans un échange avec la presse.

Prié de dire si tous les pays doivent ramener leurs importations de pétrole à zéro d’ici le 4 novembre il a répondu : « oui ».

Ce diplomate vient de se rendre dans de nombreux pays européens et asiatiques, et échangera prochainement également avec la Chine et l’Inde auxquelles il formulera les mêmes demandes.

« Nous leur demanderons que leurs importations de pétrole descendent à zéro », a-t-il insisté, précisant que la réduction doit intervenir « maintenant » pour que les achats soient totalement stoppés au 4 novembre.

Le président américain Donald Trump a annoncé le 8 mai son retrait de l’accord international de 2015 censé empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique, qu’il juge trop laxiste.

Il a rétabli, à cette occasion, toutes les sanctions américaines levées dans le cadre de cet accord, y compris les sanctions secondaires qui frappent les entreprises étrangères qui continueraient de faire affaire avec Téhéran.

Ces dernières doivent donc choisir entre leurs investissements en Iran et leur accès au marché américain. Washington leur avait donné un délai de 90 à 180 jours pour se retirer du marché iranien.

Les pays européens ont tenté depuis mai, sans grand espoir, de négocier des exemptions épargnant certains secteurs ou contrats, mais ce responsable américain a confirmé mardi la ligne dure affichée par l’administration jusqu’ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.