Une étude – Property Index 4e Édition – publiée par le cabinet d’audit Deloitte met en lumière le marché de l’immobilier résidentiel européen.

A cette occasion, plusieurs constatations peuvent être tirées concernant Israël.

Cette étude rapporte qu’Israël a connu une forte hausse, + 25,6 %, en termes de prix du m2 en 2014.

Les prix les plus élevés au m2 se trouvent au Royaume-Uni, en Israël et en France. Londres arrive en tête du classement.

Selon cette étude, Tel-Aviv serait responsable de cette forte hausse du prix de l’immobiler dans des constructions neuves.

La moyenne de logements achevés pour 1 000 personnes est de 5,3 en Israël, contre 6,2 en France et une moyenne de 2,4 logements dans les 15 pays européens à l’étude.

Le volume de logements achevés israéliens est donc en bonne position.

Enfin, Deloitte révèle qu’il est beaucoup plus difficile pour un Israélien d’investir dans un bien immobilier que pour un Européen. L’Israélien doit ramener deux fois plus de salaires pour acquérir un appartement explique le site Crédit en Israël.