Un nouveau complexe national d’archéologie ouvrira ses portes dans le centre de Jérusalem.

Ce centre deviendra le principal centre administratif de l’Autorité des Antiquités d’Israël et accueillera des millions d’objets, y compris une grande partie de la collection des manuscrits de la mer Morte.

Le complexe, qui sera construit à proximité du Musée d’Israël, dans le quartier de Givat Ram, constituera « la plus grande bibliothèque archéologique du Moyen-Orient », selon un communiqué de presse publié par l’Autorité des Antiquités d’Israël.

L’inauguration est prévue en avril 2016. Le complexe a été conçu par l’architecte Moshe Safdie, qui a conçu plusieurs des principaux monuments de Jérusalem, à l’instar de Yad Vashem et du centre commercial Mamilla.

Le nouveau complexe s’étendra sur une superficie de 35 000 mètres carrés (plus de 6 hectares) et abritera plus de deux millions d’artefacts, 150 000 livres et 15 000 fragments de manuscrits de la mer Morte.

Il comprendra également un auditorium, un café, une bibliothèque, des expositions, des laboratoires, des jardins, un centre d’enseignement et les bureaux administratifs de l’AAI.

Le campus devrait devenir le « principal centre de recherche archéologique et d’histoire israélien » et un centre ouvert aux archéologues, universitaires et au grand public.

Le complexe a été financé principalement par la fondation Jack, Joseph et Morton Mandel de Cleveland, dans l’Ohio.

Il s’agit du « plus grand et du plus important projet de construction en cours à Jérusalem de cette décennie », a déclaré la directrice de l’AAI, Shuka Dorfman.

Et d’assurer que le centre permettra de préserver « le patrimoine archéologique et culturel du pays et sera accessible à tous. »