Un groupe de Juifs a emmenagé dans la nuit de lundi à mardi dans des maisons récemment achetées dans le quartier arabe de Silwan situé à Jérusalem-Est, provoquant une violente protestation des résidents locaux au cours de laquelle un garde-frontière a été légèrement blessé.

Selon le site d’information NRG, l’emménagement a été programmé au milieu de la nuit pour atténuer les soucis de sécurité, et peut être aussi dans le but d’éviter d’embarrasser le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui est actuellement aux Etats-Unis pour assister à l’Assemblée générale de l’ONU et pour rencontrer le président américain Barack Obama et d’autres responsables.

Les immeubles dans le quartier, qui jouxte la Vieille Ville, ont été achetés au cours des dernières années par une entreprise américaine, Kendall Finances, l’un des groupes qui cherchent à étendre la présence juive dans les quartiers arabes de Jérusalem.

Malgré leur tentative de discrétion, les membres du groupe juif ont été confrontés à une foule de résidents arabes, qui les ont harcelés avec des cris, des pieres et des feux d’artifice jusqu’à ce qu’ils soient dispersés par la police anti-émeute. Le policier blessé, qui a été touché par une pierre, a été soigné sur place.

Le négociateur de l’Autorité palestinienne, Saeb Erekat, a fustigé la nouvelle implantation dans un communiqué, en déclarant : « Ce matin des colons israéliens illégaux, protégés par les forces d’occupation sont entrés dans sept bâtiments dans le quartier de Silwan. » Il a prétendu qu’en conséquence, « sept familles palestiniennes sont sans abri ».

Erekat a accusé le gouvernement israélien d’être géré « par les colons et pour les colons. Son but est de modifier le caractère de Jérusalem en isolant et limitant l’existence des Palestiniens, favorisant l’accaparement des terres par des Israéliens, tentant de modifier l’identité et la démographie de la Palestine, et en particulier celles de Jérusalem-Est occupée ».

Le déménagement a été organisé en partie par Elad, une organisation non gouvernementale qui supervise le parc archéologique Ir David, également à Silwan, et dont le but est de faciliter la construction juive à Jérusalem-Est arabe.

Au cours des dernières années, plusieurs nouveaux quartiers juifs ou immeubles ont vu le jour dans des zones fortement peuplées de Jérusalem-Est, souvent accompagnés par des protestations ou contestations judiciaires. Le site d’Ir David lui-même abrite environ 50 familles.

Les résidents de Silwan ont dit qu’ils ont fait appel contre la vente aux Juifs des immeubles, qui représentent quelque 25 appartements et ont affirmé que les bâtiments appartenaient à trois familles établies du quartier.

Cependant, Avi Segal, un avocat de Kendall Finances, a déclaré que l’entreprise « a choisi d’investir dans des maisons de Jérusalem, et que celles-ci ont été achetées légalement. »

Le mufti de Jérusalem, cheikh Muhammad Hussein, a déclaré qu’il ne connaissait pas les détails, mais a qualifié l’entrée des résidents juifs à Silwan d' »acte criminel » qui favorise la « judaïsation » de Jérusalem. Il a appelé le gouvernement israélien à faire arrêter les résidents.

Des hommes politiques de gauche ont critiqué le mouvement.

La présidente du Meretz Zahava Gal-on a averti que cela risquait « d’enflammer la ville » et a déclaré que l’augmentation de la population des « colons juifs à Silwan fait partie d’un plan stratégique visant à établir des enclaves juives de droite au cœur de quartiers palestiniens de Jérusalem. » Ce plan, accuse-t-elle, a été conçu pour empêcher un Jérusalem-Est contigu et prevenir la création d’un Etat palestinien.

Le conseiller municipal de Jérusalem Pepe Alalou, également issu du Meretz, a qualifié cette décision d’acte « provocateur » par des gens qui veulent maintenir une situation tendue dans la ville, et dit que « nul ne peut nier que Silwan est un village arabe, sans place pour [accueillir] une colonie juive ».

De leur côté, des députés de droite ont salué ce développement. La vice-ministre des Transports, Tzipi Hotovely du Likud a salué « la tendance de renforcement de Jérusalem-Est … Les Juifs ont le droit d’acheter une maison à Jérusalem-Est et d’y vivre sans être inquiétés, d’autant plus que personne n’arrête la tendance des Arabes à prendre possession de quartiers juifs à Jérusalem. »

Le député Zeev Elkin, également du Likud, a salué cette initiative comme un projet qui aiderait à veiller à ce que l’un des « sites historiques les plus importants de l’histoire juive reste accessible à tout le peuple juif. »

Le quartier Ir David, aussi connu sous le nom de la ville de David, est considéré par certains archéologues comme le site de l’ancien palais du roi David, le roi biblique d’Israël et conquérant de Jérusalem.

Les nouveaux résidents juifs de Silwan font partie d’une tendance plus large de retour du quartier à ses « propriétaires historiques, le peuple juif, » a déclaré Moti Yogev, député du parti de droite Habayit Hayehudi et a ajouté que les implantations juives à Jérusalem-Est contribuent à veiller à ce que « Jérusalem unifiée » reste la capitale d’Israël.