La communauté juive de Barcelone est « condamnée » parce que les autorités en Espagne ne veulent pas affronter l’Islam radical, a averti le Grand rabbin de Barcelone vendredi, 24 heures après l’attaque à la voiture-bélier meurtrier survenu dans la ville.

Au cours d’une interview accordée à JTA, le rabbin Meir Bar-Hen a encouragé les membres de sa communauté à quitter l’Espagne dont il a affirmé qu’elle était devenue au cours des années un « pôle du terrorisme islamiste de toute l’Europe » avant les attentats de jeudi et de vendredi. Au moins quatorze victimes et cinq terroristes présumés ont été tués à Barcelone et dans la ville touristique de Cambrils, à environ 120 kilomètres au sud de la ville.

Bar-Hen, dont la communauté a repris vendredi des activités qui avaient été brièvement interrompues durant l’attaque de Barcelone, a évoqué la région et la ville qui ont été touchées en disant que « les Juifs ne s’y trouveront pas pour toujours ».

« Je dis aux membres de la congrégation : Ne pensez pas être là pour de bon. Et je les encourage à acheter des biens en Israël. Cet endroit est perdu [pour nous]. Ne répétez pas l’erreur commise par les Juifs algériens ou par les Juifs vénézuéliens. Il vaut mieux partir maintenant plutôt que plus tard ».

Jeudi, le conducteur d’une fourgonnette blanche a lancé son véhicule dans la foule à Las Ramblas, un quartier populaire de Barcelone, alors que la rue était remplie d’habitants et de touristes. Plus de 100 personnes ont été blessées et 14 sont décédées. Le chauffeur de la fourgonnette s’est sauvé à pieds et il n’aurait pas encore été rattrapé ce vendredi. La police a tué par balles un autre homme à un point de contrôle jeudi. L’Etat islamique a pour sa part revendiqué l’attentat.

Quelques heures plus tard, la police a tué lors d’une opération à Cambrils cinq hommes qui auraient été des terroristes sur le point de mener une attaque imminente.

Le Grand rabbin de Barcelone Meir Bar Hen. (Capture d'écran : YouTube.com)

Le Grand rabbin de Barcelone Meir Bar Hen. (Capture d’écran : YouTube.com)

Une partie du problème exposé par les attentats, a estimé Bar-Hen, c’est la présence d’une communauté musulmane importante avec des « franges radicales ». Une fois que ce type de radicaux « vit parmi vous », a-t-il dit en évoquant les terroristes et leurs partisans, « il est difficile de s’en débarrasser. Ils ne font que devenir plus forts ». Il a également précisé que ses propos s’appliquaient à toute l’Europe. « L’Europe est perdue », a-t-il dit.

Bar-Hen a souligné qu’il s’exprimait en son nom personnel et non en celui de tous les membres de sa communauté.

Affichant une attitude plus confiante que Ber-Hen et sur un ton de défi, la Fédération des communautés juives d’Espagne a émis un communiqué exprimant sa « totale confiance en nos forces de sécurité qui oeuvrent quotidiennement à empêcher les fanatiques et les musulmans radicaux d’infliger la souffrance et le chaos dans nos villes ».

Bar-Hen a également accusé les autorités et certains politiciens qui, selon lui, ont de la réticence à affronter le terrorisme islamiste. Il a cité la décision gouvernementale prise au mois d’avril autorisant Leila Khaled, une terroriste palestinienne condamnée dans une affaire de détournement d’avion en 1969, à rentrer dans le pays pour un festival du livre. Une décision qui, selon lui, a montré que les autorités « ne comprennent pas la nature du terrorisme : ils le traitent comme un mode d’action utilisé par des populations privées de droit », a expliqué Bar-Hen.

Ignorant les appels à interdire la visite de Khaled — les organisateurs de salon du livre avaient accroché des affiches à l’effigie de Khaled dans les rues principales – la maire de Barcelone Ada Colau Ballano, du parti d’extrême gauche ‘Barcelona en Comú’, avait également permis le passage en avril d’une résolution du conseil municipal condamnant les « violations de la loi internationale » d’Israël.

Vendredi, Colau Ballano a écrit sur Facebook : « Barcelone est une ville de paix. Le terrorisme ne nous fera pas cesser d’être qui nous sommes : Une ville courageuse ouverte au monde ». Elle a vivement recommandé aux lecteurs d’assister à un rassemblement de solidarité organisé aujourd’hui.

Angel Mas, fondateur du groupe pro-israélien ACOM, qui avait protesté contre la visite de Khaled, a estimé que Colau Ballano affichait un « pur cynisme » en clamant s’opposer au terrorisme au vu du soutien apporté à Khaled « et à d’autres individus qui soutiennent des causes terroristes ».

Pour sa part, Bar-Hen a expliqué qu’il ne se rendrait pas au rassemblement mis en place par Colau Ballano, des responsables de la sécurité lui ayant donné pour instruction d’éviter les lieux publics dans les prochains jours en raison de son apparence manifestement juive.