Une maison sur une colline datant du début du premier siècle de l’ère chrétienne dans le nord d’Israël est peut-être la maison de Nazareth où Jésus a été élevé, affirme des chercheurs.

La maison de pierre et de mortier, identifiée pour la première fois dans les années 1880, est probablement la maison dans laquelle Marie et Joseph ont élevé leur fils, prétend le Dr Ken Dark, un archéologue britannique spécialiste du permier siècle et du christianisme, qui a mené des recherches dans les ruines depuis 2006, a annoncé le Daily Mail mercredi.

Taillé dans un flanc de colline calcaire, la maison contient une série de pièces et d’escaliers. Une partie de sol original en craie, tout comme de l’entrée, s’est conservée.

S’il est impossible de l’affirmer avec certitude, il n’y a « aucune bonne raison » de ne pas croire qu’il s’agirait de la maison de Jésus, a écrit Dark dans le dernier numéro de la Biblical Archaeological Review.

Les ruines de la maison ont été incorporées dans des églises de l’époque byzantine et à nouveau lors de la période des croisades du XIIe siècle, ce qui suggère que le site avait une importance particulière.

« De grands efforts ont été faits pour inclure les vestiges de ce bâtiment. A la fois les tombes et la maison ont été décorées de mosaïques à l’époque byzantine, ce qui laisse penser qu’elles étaient d’une importance spéciale, et peut-être vénérées », écrit Dark.

Dark explique qu’un texte du VIIe siècle soutient son affirmation que l’humble maison était effectivement la maison d’enfance du fondateur du christianisme. Ecrit en 670 après l’ère chrétienne par l’abbé irlandais Adomnan of Iona, le De Locis Sanctis (Au sujet des Lieux Saints) fait la chronique des voyages en Terre Sainte du moine gaulois Arculf où il décrit la maison de Jésus comme étant entre deux tombes et en dessous d’une église.

Selon archéologue de Reading University, la maison correspond au récit du moine.

Une des églises qu’Adomnan a décrite était l’Eglise de l’Annonciation, située sur la route du site. Celui-ci est également situé en-dessous du couvent des Sœurs de Nazareth, ce qui correspond à la description de la deuxième église, construite près de la voûte qui contient une source et les vestiges de deux tombes.

La maison a été trouvée à l’origine par chance par un groupe de nones au XIXe siècle, puis les premières fouilles ont été menées. D’autres recherches ont été conduites par le prêtre jésuite Henri Senes en 1936.

Depuis le début de la recherche, en 2006, Dark et son équipe ont découvert divers objets de calcaire – ce qui suggère qu’une famille juive vivait là-bas, puisque le peuple juif croyait à cette époque que les objets en calcaire étaient plus purs, selon l’article.

Même si Dark n’est pas capable de dire avec une certitude absolue que Jésus a grandi dans cette maison très étudiée, il explique « qu’il n’y a aucune bonne raison archéologique pour laquelle une telle identification pourrait être mise en cause ».