Le Hamas pourrait s’allier au Hezbollah pour attaquer Israël
Rechercher

Le Hamas pourrait s’allier au Hezbollah pour attaquer Israël

Les responsables du renseignement pensent que les dirigeants de Gaza pourraient autoriser des tirs de roquettes

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Photo d'archives : Drapeaux palestinien et du Hezbollah libanais sur le côté nord de la frontière d'Israël avec le Liban (Crédit : Hamad Almakt / Flash90 / fichier)
Photo d'archives : Drapeaux palestinien et du Hezbollah libanais sur le côté nord de la frontière d'Israël avec le Liban (Crédit : Hamad Almakt / Flash90 / fichier)

Le Hamas pourrait rejoindre le Hezbollah dans un effort visant à se rapprocher de l’Iran, affirme un haut responsable du renseignement d’un pays arabe, mercredi, alors qu’un convoi israélien a été la cible d’une attaque menée par le groupe terroriste libanais dans le nord d’Israël.

Le responsable, qui a accepté de parler sous couvert d’anonymat, indique que le soutien du Hamas se traduirait par des tirs de roquette de Gaza sur les villes du sud d’Israël, pour ouvrir un second front si Israël doit faire face à des tirs du Liban et de la Syrie.

Le Hamas a précisé ces derniers jours qu’il soutient le droit du Hezbollah à répondre à l’élimination de l’un de ses hauts responsables dans les hauteurs du Golan, ainsi qu’un général iranien et cinq autres personnes lors d’une frappe aérienne pour laquelle il tient Israël pour responsable.

Selon le responsable, le Hamas ne se contentera pas d’une déclaration cette fois-ci, mais autorisera des tirs de roquettes depuis Gaza sur Israël.

Il confirme que des dizaines de conseillers du Hezbollah sont retournés en urgence d’Irak au Liban, ce qui dément les évaluations initiales selon lesquelles le Hezbollah ne serait pas intéressé par une escalade.

Le Hezbollah a réglé tous les salaires de ses membres en avance, le 27 janvier, alors qu’il le fait habituellement au premier jour du mois, explique la source.

Les responsables israéliens sont prêts à faire face à une possible réponse du Hezbollah après la frappe aérienne du 18 janvier près de la ville de Quneitra.

Mercredi après-midi, un véhicule de l’armée a été touché, blessant au moins 7 soldats. L’armée a confirmé qu’au moins deux soldats ont été tués lors de l’attaque et le nombre de blessés qui s’élèvent à 7 soldats.

L’armée a exclu la possibilité qu’un soldat ait pu être enlevé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...