Le dernier épisode de la quatrième saison de la série télévisée « Homeland » vient de soulever une vive polémique en Israël.

Lors d’une conversation entre un agent américain et l’ancien directeur de la CIA Saul Berenson, un chef taliban « fictif » Haissam Haqqani, responsable de la mort de 36 Américains » est comparé à l’ancien Premier ministre, Menahem Begin, accusé en son temps d’avoir tué 91 soldats britanniques lors d’un attentat à l’hôtel King David.

En 1946, une explosion a eu lieu dans cet hôtel de Jérusalem et fût attribuée au groupe israélien l’Irgoun (connu sous le nom Etzel en Israël) alors dirigé par Menahem Begin.

Herzl Makov, en charge du Menahem Begin Heritage Center situé à Jérusalem a vivement critiqué cette comparaison : « nous allons demander des explications pour ce qui représente une véritable calomnie contre Menahem Begin et Israël. » rapporte le site d’information israélien Ynet.

« Lors de l’incident, au cours duquel Begin n’était pas physiquement présent, trois avertissements avaient été donnés aux autorités britanniques mandataires afin d’évacuer les lieux ».

L’hôtel ne fût pas évacué et 91 personnes y trouvèrent la mort, des Britanniques, des Arabes et des Juifs. « Cette analogie est particulièrement irritante lorsque l’on sait que ‘Homeland’ est l’adaptation d’une série israélienne mettant en scène des prisonniers de guerre israéliens [Hatufim] », a ajouté Makov.

Dans la série, le taliban Haqqani dirige une attaque contre l’ambassade américaine à Islamabad, au Pakistan et se révèle être personnellement responsable du meurtre de certains employés de l’institution.

Contacté par Ynet, Gideon Raff, créateur de la série israélienne « Hatufim » et impliqué dans la série américaine Homeland n’a pas fait de commentaires.