Lors d’une émission à la télévision tunisienne en janvier dernier, Neji Djelloul, actuel ministre de l’Education et fondateur du parti Nidaa Tounes a déclaré que « les Protocoles des Sages de Sion » étaient un « ramassis de mythes anti-juifs » et qu’il s’agissait d’un ni plus ni moins « mensonge. »

L’animateur de l’émission critiquait Israël et a ainsi abordé l’existence de l’ouvrage des « Protocoles de Sion ».

Ce protocole, écrit au début du 20e siècle, prétend être une conversation entre les sages de Sion afin d’organiser un plan de domination du monde par les juifs. Ce livre a en réalité été écrit par Mathieu Golovinski, un agent des services secrets russes.

Dans son intervention, Neji Djelloul a tenu à contextualiser l’écriture du « Protocole des Sages de Sion » expliquant que cet ouvrage n’avait pas été rédigé par des institutions juives.

Bien au contraire, Neji Djelloul explique que le livre a été écrit « pendant les pogroms et les persécutions des juifs, à l’époque du Tsar » soulignant ainsi l’antisémitisme volontaire de cet ouvrage qui ne reflète aucune réalité sur la soi-disante volonté des juifs à conquérir le monde.

Critiquant cette volonté de tout rapporter aux juifs, le politicien tunisien souligne l’existence d’un « problème culturel. »

« C’est que nous blâmons les juifs pour tout. Lorsqu’une chèvre tunisienne se perd dans les montagnes, nous blâmons les juifs. Nous souffrons d’un complexe concernant les juifs ! » conclut Neji Djelloul.