Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé mardi soir son intention « d’entourer l’Etat entier d’Israël avec un barrière », y compris en bouclant des ouvertures dans la barrière de sécurité de la Cisjordanie.

S’exprimant lors d’une viste à la frontière jordanienne dans le sud, Netanyahu a déclaré que ce grand projet traiterait aussi la menace de tunnels transfrontaliers à l’intérieur du territoire israélien.

« Si l’on pense à ériger une barrière là-bas, il faut prendre en compte qu’ils pourraient creuser des tunnels en dessous, a déclaré Netanyahu. Les gens qui ont déclaré qu’il n’y a pas d’importance à [conserver] du territoire à une époque moderne devraient aller à Gaza ».

Dans son conflit de 2014 avec Israël, le Hamas, groupe terroriste basé à Gaza, tout en tirant des milliers de roquettes et d’obus sur Israël, a utilisé un réseau de passages souterrains pour infiltrer le territoire israélien, lancer des attaques et dans un cas, lors d’un combat à l’intérieur de Gaza, enlever la dépouille d’un soldat de l’armée.

« Dans notre voisinage, nous avons besoin de nous protéger contre les animaux carnivores », a déclaré Netanyahu dans une référence apparente aux mouvements extrémistes islamiques.

Contrairement aux frontières avec l’Egypte et la Jordanie, où les deux parties de la barrière sont relativement des zones ouvertes, Netanyahu a évoqué les problèmes potentiels à installer une barrière renforcée en Cisjordanie « où vous avez des zones construites, de bâtiments le long de la ligne de séparation ».

Mais, le Premier ministre a ajouté, Israël « prépare un plan pour boucler les ouvertures dans la barrière de sécurité en Cisjordanie ».

« En fin de compte, dans l’Etat d’Israël comme je le vois, il y aura une barrière comme celle-ci [la barrière frontalière avec la Jordanie actuellement en construction] entourant tout le pays… Nous allons entourer l’Etat entier d’Israël avec une barrière ».

Netanyahu a présenté le projet de frontière comme une partie « d’un plan sur plusieurs années pour entourer l’Etat d’Israël avec des barrières de Sécurité pour nous protéger dans le Moyen-Orient actuel et futur ».

Le projet, qui doit inclure une barrière de sécurité le long de la frontière avec la bande de Gaza, coûtera « plusieurs milliards », a-t-il déclaré.

Le mois dernier, la construction a commencé avec une longue barrière de sécurité le long de la frontière jordanienne, la seule frontière reconnue internationalement actuellement sans une barrière complète.

En accord avec la décision du gouvernement de 2015, environ 30 km de barrière vont être construits initialement, de la ville station touristique la plus au sud d’Eilat jusqu’au-delà du nouvel aéroport international actuellement en construction à Timna Valley. Cette portion de projet doit être achevée à la fin de l’année, cela coûtera environ 300 millions de shekels (68 millions d’euros) qui seront pris sur le budget du ministère de la Défense.

En 2013, Israël a mis en place une barrière de cinq mètres avec du fil barbelé le long de la frontière avec le Sinaï, cherchant à empêcher des groupes terroristes, des trafiquants de drogue d’infiltrer le territoire israélien depuis la péninsule égyptienne.

Elie Leshem et Times of Israel ont contribué à cet article.