Un rabbin de Jérusalem a été inculpé dimanche par le bureau des procureurs de Jérusalem pour des dizaines de chefs d’accusation de viol, sodomie, molestation, agression et intimidation, qui auraient tous été commis pendant qu’il enseignait dans un séminaire réservé aux filles.

Le rabbin avait été arrêté quand la jeune fille, qui a à présent 20 ans, a déclaré que le rabbin l’avait violée quand elle était élève dans un séminaire réservé aux filles où le rabbin travaillait.

Selon l’acte d’inculpation, deux à quatre fois par semaine, l’accusé appelait l’adolescente dans un salon ou dans l’abri anti-bombe du séminaire. Parfois, le rabbin donnait à la jeune fille une heure où le rencontrer, et elle s’exécutait par crainte de représailles. Une fois seuls et la salle verrouillée, le rabbin aurait réalisé « des actes indécents, des sodomies et des viols. »

Le rabbin aurait dit à l’adolescente que ce qu’il se passait était un « secret entre eux », et que c’était acceptable parce qu’il était rabbin, selon l’acte d’inculpation.

Après le premier viol, le rabbin avait dit à la jeune fille que si elle disait à quelqu’un ce qui s’était passé, il la blesserait et dirait à tout le monde qu’elle était une prostituée.

Le nom du rabbin, âgé de 60 ans, est sous embargo.

Le procureur a demandé que le rabbin reste emprisonné jusqu’à la fin des procédures contre lui, affirmant qu’il posait une menace pour la population.

Après avoir entendu le témoignage de la jeune fille, la police a rassemblé des preuves auprès des membres de la famille et de sources internes au séminaire, sur la base desquelles elle a décidé de l’arrêter.

L’avocat du rabbin, Yehuda Shoshan, a rejeté les accusations portées contre son client en déclarant qu’il s’agissait de « mensonges diffamatoires motivés par ceux qui ont des intérêts » contre le rabbin, selon le site d’informations Ynet.