Rechercher

28 pois chiches envoyés vers l’ISS pour un « ‘houmous de l’Espace » israélien

Les légumineuses seront livrées à la Station spatiale internationale dans une serre miniature pour vérifier si elles peuvent pousser en apesanteur

Une mini-serre du projet 'Space Hummus' photographiée le 18 février 2022 à Wallops Island, en Virginie. (Crédit : Larry French / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)
Une mini-serre du projet 'Space Hummus' photographiée le 18 février 2022 à Wallops Island, en Virginie. (Crédit : Larry French / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)

Une navette cargo, contenant parmi sa cargaison une serre miniature avec 28 pois chiches, a été lancée samedi vers la Station spatiale internationale dans le cadre d’une expérience menée par Israël sur la viabilité de la culture des légumineuses dans l’espace.

Les pois chiches seront utilisés pour étudier la germination en apesanteur. Ils ont été lancés vers l’ISS depuis le Wallops Flight Facility de la NASA en Virginie, aux côtés de huit tonnes de cargaison à bord d’un vaisseau Cygnus sans pilote.

Ils seront livrés au côté américain de l’ISS dans une serre miniature scellée, de la taille d’un quart de litre.

La navette cargo atteindra l’ISS, située à 482 kilomètres au-dessus de la Terre, après une journée de voyage.

L’équipe dirigée par Israël tentera de faire germer et de cultiver les pois chiches à distance en utilisant un logiciel spécial dans un environnement dépourvu de gravité et de lumière naturelle.

Les plantes seront cultivées en serre pendant un mois, puis réfrigérées jusqu’à leur retour sur Terre prévu en juin.

Une serre à pois chiches spécialement construite qui sera envoyée dans l’espace. (Crédit : Avivlabs via JTA)

L’expérience est dirigée par le scientifique israélien Yonatan Winetraub de l’université de Stanford, aux côtés d’autres chercheurs israéliens.

Pour inspirer la prochaine génération de passionnés de l’espace, Winetraub a recruté une cohorte de jeunes scientifiques pour l’aider dans son expérience.

Des élèves de collège et de lycée dans 1 000 salles de classe à travers Israël vont cultiver des pois chiches dans des boîtes qu’ils ont construites eux mêmes, afin de les comparer aux pois chiches cultivés dans l’espace.

Le groupe témoin expérimental des élèves mesurera les différences entre les pois chiches cultivés avec présence de la gravité terrestre, et ceux cultivés dans l’espace, en apesanteur.

Winetraub est l’un des trois fondateurs de SpaceIL, une association israélienne à but non lucratif mieux connue pour sa tentative d’alunissage de la sonde Beresheet. La sonde, nommée d’après le mot hébreu du premier livre de la Bible, s’est écrasé sur la surface lunaire le 11 avril 2019.

Selfie pris par la sonde Bereshit (Crédit : IAI)

Il a fait équipe avec la NASA pour la mission Space Hummus.

Jusqu’à très récemment, les astronautes mangeaient principalement des aliments déshydratés emballés. Alors qu’elle planifie des missions pour aller plus loin dans l’espace, la NASA cherche à produire des aliments frais qui nécessitent des ressources minimales et laissent très peu de déchets.

Bien que l’organisation gouvernementale américaine ait réussi à cultiver de la laitue, du chou et du chou frisé dans l’espace, dans le cadre d’un programme appelé « Veggie », elle n’a jamais essayé de cultiver des pois chiches.

Winetraub  a réussi à ajouter la culture des pois chiches au programme pour plusieurs raisons : ils sont un superaliment, contiennent du fer, du phosphore et de l’acide folique et des protéines. Ils sont faciles à cultiver et mûrissent rapidement.

Une assiette de houmous. Illustration. (Crédit : Wikipédia/CC BY-SA 2.0)

Son équipe est curieuse de voir comment les racines vont pousser. Sur Terre, en raison de la gravité, les racines des plantes savent se développer. Dans l’espace, où il y a peu ou pas de gravité, les racines se développeront-elles ? Grandiront-elles en cercles ? Et une fois cultivés, quel goût auront les pois chiches ?

Si tout se passe comme prévu, les astronautes pourront-ils faire du houmous dans l’espace avec leurs pois chiches germés ? Winetraub espère que la réponse est oui.

« Nous y travaillons », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...