3 Israéliens accusés de contrebande de voitures vers Gaza
Rechercher

3 Israéliens accusés de contrebande de voitures vers Gaza

Les véhicules qui auraient été destinés aux combattants du Hamas étaient démantelés, et cachés dans des convois destinés à la bande de Gaza, selon le Shin Bet

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Transfert de biens dans la bande de Gaza via Keren Shalom, le 19 juillet 2014. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée)
Transfert de biens dans la bande de Gaza via Keren Shalom, le 19 juillet 2014. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée)

Les forces de l’ordre israéliennes ont découvert un réseau de contrebande dirigé par des Israéliens ayant fait entrer des voitures dans la bande de Gaza via le poste de frontière Kerem Shalom, a annoncé mercredi le service de sécurité du Shin Beth.

On estime que plus de 100 véhicules auraient été introduits dans la bande de Gaza au cours des 9 derniers mois « pour être utilisés par le Hamas » et plus particulièrement sa branche armée, a souligné le Shin Beth.

Le service de sécurité a nommé Saed Musleh, Farish Musleh et Noah Musleh comme principaux acteurs de cette affaire.

Tous trois ont été arrêtés le 1er septembre, mais les forces de sécurité israéliennes ont poursuivi leur enquête afin de déterminer si d’autres personnes étaient également concernées, a poursuivi le Shin Beth.

Le Shin Beth n’a pas précisé pas à quel moment ils seraient officiellement inculpés.

Les trois hommes font partie d’une même famille, mais le lien familial entre eux n’a pas été précisé. Ils habitent à Seguev Shalom, un village bédouin situé au sud est de Beer Sheva.

A view of the Bedouin town of Segev Shalom, with the city of Beersheba in the background (photo credit: Miriam Alster/Flash90)
La ville bédouine de Segev Shalom, et Beer Sheva à l’arrière-plan. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le réseau de contrebande a été découvert lors d’une opération conjointe entre le Shin Beth, la police israélienne et l’Autorité des frontières du ministère de la Défense.

Selon le Shin Beth, les membres de ce réseau volaient des voitures et les démantelaient afin de répartir les morceaux dans des convois de livraison de marchandise vers Gaza transitant par le poste-frontière de Kerem Shalom.

Lors de l’une des tentatives de passage, un des convois a été démantelé et les voitures ont été réquisitionnées et confisquées.

« Cette méthode n’a pas surpris les responsables de la Défense. Elles prouvent l’inventivité du Hamas et ses pratiques pour tenter de s’équiper et se renforcer », a déclaré le Shin Beth

Au cours des enquêtes, les suspects ont révélé qu’ils savaient qu’ils allaient travailler pour des individus affiliés au Hamas », selon le communiqué du Shin Beth

Israël a maintenu le blocus maritime sur la bande de Gaza depuis qu’elle est dirigée par le Hamas après la violente prise de pouvoir du groupe terroriste sur le territoire palestinien en 2007. Israël affirme que cette mesure est nécessaire pour empêcher le Hamas de faire entrer des armes par la mer.

L’Autorité des frontières dépendant du ministère de la défense suit de près les camions transportant l’aide humanitaire et les produits de consommation courante vers Gaza, parfois des centaines par jour, afin de vérifier et contrôler ce qui rentre dans la bande de Gaza et qui risquerait de terminer dans les mains des groupes terroristes.

Les forces israéliennes ont découvert de nombreuses tentatives de contrebande à l’intérieur de la bande de Gaza aussi bien via le poste-frontière de Kerem Shalom, les voies maritimes ou l’Egypte.

Des couteaux de commando saisis par Israël à Keren Shalom, avant leur entrée dans la bande de Gaza, le 9 août 2016. (Crédit : ministère de la Défense)
Des couteaux de commando saisis par Israël à Keren Shalom, avant leur entrée dans la bande de Gaza, le 9 août 2016. (Crédit : ministère de la Défense)

Mardi, le Shin Beth avait révélé qu’il détenait un homme de 24 ans, Khamis Jihad Said Araishi, ayant fait passer dans la bande de Gaza en contrebande des explosifs qui devaient servir à la fabrication d’armes par le Hamas.

Le mois dernier, l’Autorité des frontières dépendant du ministère de la défense avait également découvert une livraison de couteaux-commando et de bandes de graphite, un ingrédient servant de carburant pour roquettes » caché dans un camion à destination de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...