Rechercher

3 morts et plusieurs blessés dans une attaque terroriste à Elad

Deux hommes ont attaqué des passants avec une arme à feu et une hache ; la police a lancé une chasse à l'homme ; le Hamas et le JIP saluent l'attaque, Abbas la condamne

  • Le lieu d'une attaque terroriste à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Hatzalah)
    Le lieu d'une attaque terroriste à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Hatzalah)
  • Forces de sécurité israéliennes sur les lieux d’un attentat terroriste, à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
    Forces de sécurité israéliennes sur les lieux d’un attentat terroriste, à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
  • La police et les secours sur les lieux d'un attentat terroriste présumé à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)
    La police et les secours sur les lieux d'un attentat terroriste présumé à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)
  • Des secours sur les lieux d'une attaque terroriste présumée à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : United Hatzalah)
    Des secours sur les lieux d'une attaque terroriste présumée à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : United Hatzalah)
  • Des secours sur les lieux d'une attaque terroriste présumée à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Magen David Adom)
    Des secours sur les lieux d'une attaque terroriste présumée à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Magen David Adom)

Au moins trois personnes ont été tuées jeudi et sept autre blessées lors d’une attaque à Elad, une ville du centre d’Israël, qui compte environ 50 000 habitants dont de nombreux juifs ultra-orthodoxes. dernière attaque en date visant l’Etat hébreu qui célèbre son 74e anniversaire.

Une quatrième personne, victime de l’attaque, se trouve dans un état critique, selon les services de secours israéliens Magen David Adom (MDA).

L’hôpital Beilinson de Petah Tikva a déclaré avoir reçu deux victimes, une dans un état critique et une autre dans un état grave. Le centre hospitalier Sheba à Ramat Gan a déclaré avoir reçu une victime dans un état grave.

MDA a déclaré qu’une autre personne a été légèrement blessée « lors d’une bagarre avec les terroristes ».

Le Dr Tzion Zibli, chef du service de neurochirurgie de Sheba, a déclaré qu’un homme de 20 ans a été admis dans son service.

La victime, entre la vie et la mort, souffre d’une « grave lésion à la tête » et doit subir une intervention chirurgicale.

Selon les responsables de la police, les habitants ont signalé que deux hommes ont attaqué des passants dans un parc de la ville. L’un des agresseurs a utilisé une arme à feu et l’autre avait une hache ou un grand couteau, selon les témoins. MDA a déclaré que les blessures ne semblaient pas avoir été causées par de coups de feu mais plutôt par un « instrument tranchant ».

Des secours sur les lieux d’une attaque terroriste présumée à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : United Hatzalah)

La police a déclaré que des agents ont lancé une chasse à l’homme pour retrouver les agresseurs présumés et a bouclé le secteur. Selon des témoins oculaires, les deux suspects ont pris la fuite dans un véhicule. Dans un communiqué, la police a indiqué qu’un hélicoptère était utilisé pour rechercher un véhicule qui a fui la scène. Des forces spéciales, notamment l’unité anti-terroriste Yamam, ont été déployées à Elad.

Des images filmées par des habitants d’Elad montrent d’importantes forces de police scrutant une zone boisée proche du périmètre de la ville.

La police dit être à la recherche de deux suspects, et « l’hypothèse de travail » est que les terroristes sont des Palestiniens de Cisjordanie.

Les autorités locales ont ordonné aux habitants d’Elad de rester dans leurs maisons afin de ne pas entraver le travail des forces de l’ordre.

« La scène de l’attaque était complexe », selon le secouriste israélien Alon Rizkan, de la MDA, qui dit avoir vu un homme âgé de 40 ans mort près d’un rond-point, puis un autre homme inconscient dans un parc adjacent, dont le décès a finalement été prononcé, et un autre à ses côtés qui a succombé à ses blessures.

« Nous étions dans la synagogue lorsque le gabai (gardien) a crié : ‘Terroriste, terroriste' », a déclaré un témoin oculaire nommé Mordechai aux médias israéliens. « Nous sommes sortis et nous avons vu [l’un des terroristes] courir le long d’un chemin… et frapper quiconque se trouvait devant lui avec une hache à la tête. Les deux [terroristes] criaient Allahu Akbar [Dieu est le plus grand] ».

Le lieu d’une attaque terroriste à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Hatzalah)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, et le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, ont procédé à une évaluation de la situation à la suite de l’attaque, avec e ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, le chef de la police Kobe Shabtai, le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev, le chef du Mossad et le chef du Shin Bet.

Les responsables de la sécurité planifient la réponse à venir de l’armée et de la police.

« Nos ennemis se sont lancés dans une campagne de meurtre contre les Juifs », a dit Bennett. « Leur objectif est de briser notre esprit, et ils échoueront. »

« Nous mettrons la main sur les terroristes et leurs collaborateurs, et ils en paieront le prix. J’envoie mes condoléances du plus profond de mon cœur aux familles des personnes assassinées », a ajouté Bennett.

Les groupes terroristes palestiniens ont fait l’éloge de l’attaque terroriste qui a fait plusieurs morts et blessés israéliens dans la ville centrale d’Elad, mais aucun n’en a assumé la responsabilité.

Le groupe terroriste du Hamas a qualifié l’attaque d' »opération héroïque », affirmant qu’elle répondait à la visite d’Israéliens juifs sur le site sacré du Mont du Temple plus tôt dans la journée.

« Notre peuple poursuivra sa lutte et sa défense de la mosquée Al-Aqsa par tous les moyens. Leurs coups frapperont les sionistes et les colons où qu’ils se trouvent », déclare Abd al-Latif al-Qanou, porte-parole du Hamas.

« C’est la mise en pratique des avertissements lancés par la résistance : Al-Aqsa est une ligne rouge », é déclaré Hazem Qasim, un responsable du Hamas.

Le Jihad islamique a également salué l’attaque meurtrière comme une « opération héroïque ».

« Que des gangs de colons souillent Al-Aqsa – cela franchit les lignes rouges », a déclaré Mohammad Hmeid, membre haut placé du groupe terroriste.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a, pour sa part, condamné l’attaque terroriste, selon l’agence de presse officielle PA WAFA.

« Le meurtre de civils palestiniens et israéliens ne fait que conduire à une nouvelle détérioration de la situation à un moment où nous nous efforçons tous de parvenir à la stabilité et d’empêcher l’escalade », a déclaré Abbas.

Abbas n’a jamais caché son opposition à la résistance violente contre Israël, mais il dénonce rarement des actes de terrorisme spécifiques. Mais le chef de l’AP a condamné trois des massacres les plus meurtriers de la récente vague de terreur.

M. Abbas a également évoqué les récentes tensions sur le site sacré de la mosquée d’Al-Aqsa. La mosquée, troisième lieu saint de l’islam, se trouve sur le mont du Temple, le site le plus sacré du judaïsme.

Le chef de l’AP a condamné « les attaques continues contre notre peuple et ses lieux saints islamiques et chrétiens qui ont créé une atmosphère de tension et d’instabilité. »

Suite à l’attentat, les responsables de la sécurité israélienne ont décidé jeudi soir de prolonger jusqu’à dimanche le bouclage de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, a annoncé le ministère de la Défense.

Des ouvriers palestiniens au poste-frontière d’Erez, dans le nord de Gaza, attendent de pouvoir entrer pour travailler en Israël, le 13 mars 2022. (Crédit : Attia Muhammed/Flash90)

La décision a été prise lors d’une réunion rapide des chefs de la sécurité israélienne pour discuter des réponses à l’attaque terroriste, qui a fait trois morts israéliens jusqu’à présent. Deux autres sont dans un état critique.

Le ministre de la défense, Benny Gantz, a promis que l’armée « exigera un prix pour les attaques terroristes et l’incitation à la violence », sans fournir de détails.

La fermeture a été mise en place mardi après-midi, avant Yom HaZikaron et Yom HaAtsmaout, et devait se terminer dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le lieu d’une attaque terroriste à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Hatzalah)

Réactions

Le ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid a été le premier membre de la coalition à réagir publiquement à l’attentat.

« La joie de Yom HaAtsmaout a été rompue en un instant », a déclaré Lapid.

« L’attaque terroriste meurtrière d’Elad est terrifiante pour le cœur et l’âme. Trois personnes ont été assassinées et trois autres blessées par des terroristes de bas étage. J’adresse des condoléances du fond du cœur aux familles qui ont perdu un être cher ce soir, et je prie avec tout Israël pour la sécurité des blessés. »

« Nous ne nous soumettrons pas au terrorisme. Nous ne laisserons pas les terroristes nous effrayer. Les forces de sécurité attraperont les meurtriers et les jugeront. Nous continuerons à lutter ensemble pour notre indépendance et la sécurité des citoyens israéliens. »

Tor Wennesland, le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, a condamné l’attaque terroriste meurtrière et fustigé les groupes terroristes palestiniens qui ont salué l’attaque.

« Je suis consterné par l’attaque terroriste de ce soir dans le centre d’Israël, au cours de laquelle trois Israéliens ont été tués et plusieurs autres blessés. Mes pensées et mes prières vont aux familles des victimes et je souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a déclaré Wennesland.

« Il est déplorable que le Hamas et d’autres continuent à glorifier et à encourager de telles attaques, qui sapent la possibilité d’un avenir pacifique pour les Palestiniens et les Israéliens. Tous doivent condamner la violence et s’opposer à la terreur », a-t-il ajouté.

L’ambassadeur des États-Unis en Israël, Thomas Nides, a qualifié l’attentat terroriste de « fin déchirante » aux célébrations joyeuses de la fête de l’Indépendance d’Israël.

« Je partage la douleur des familles des personnes assassinées dans cette attaque terroriste et je souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Cela doit cesser ! » écrit Nides sur Twitter.

L’ambassade de France en Israël a condamné l’attentat et présenté ses condoléances aux victimes.

Yael German, l’ambassadrice d’Israël en France, a également adressé ses condoléances.

Il s’agit de la sixième attaque anti-israélienne depuis le 22 mars dernier. Ces attaques, dont certaines ont été perpétrées par des Arabes israéliens et d’autres par des Palestiniens, ont fait 18 morts au total en incluant ceux de jeudi soir à Elad.

L’armée a intensifié ses activités en Cisjordanie afin de tenter de réprimer la spirale de la violence. Les raids qui ont suivi ont déclenché des affrontements qui ont fait au moins 26 morts parmi les Palestiniens, dont beaucoup avaient pris part aux affrontements, tandis que d’autres semblaient être des civils non impliqués.

À la suite d’une attaque meurtrière dans la ville d’Ariel, en Cisjordanie, vendredi dernier, le groupe terroriste Hamas a juré que « ce ne sera pas la dernière ».

Plus tôt jeudi, des Palestiniens ont affronté la police sur le Mont du Temple à Jérusalem. Le Hamas avait menacé de riposter si les visiteurs juifs étaient autorisés à « prendre d’assaut » le lieu saint.

Les Palestiniens et les forces israéliennes se sont affrontés à plusieurs reprises sur le Mont du Temple au cours des dernières semaines. La violence a fait écho aux scènes de l’année dernière, lorsque les émeutes sur le site ont contribué à déclencher une guerre entre Israël et les groupes terroristes basés à Gaza et dirigés par le Hamas.

Depuis la guerre de mai 2021, le Hamas, qui cherche à détruire Israël, a menacé de tirer des roquettes sur Israël si celui-ci violait les « lignes rouges » de l’organisation à Jérusalem. Le groupe terroriste a salué sa « force de dissuasion » contre Israël dans la capitale contestée comme une réalisation clé de la guerre, qui a entraîné une destruction généralisée à Gaza.

Le chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, a déclaré samedi que le groupe terroriste « n’hésitera pas à prendre des mesures » si Israël « viole » la mosquée Al-Aqsa.

Carrie Keller-Lynn, Aaron Boxerman et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...