Rechercher

3 universités israéliennes progressent dans le prestigieux Classement de Shanghai

L'Université hébraïque a été classée 77e au niveau mondial ; le Technion et l'Institut Weizmann se partagent la 83e place

Vue du campus du Mont Scopus de l'Université hébraïque. (Crédit : Nati Shohat/ Flash 90)
Vue du campus du Mont Scopus de l'Université hébraïque. (Crédit : Nati Shohat/ Flash 90)

Trois universités israéliennes ont fait leur entrée dans la liste des 100 meilleures institutions académiques de 2022 du prestigieux Classement de Shanghai des universités mondiales, publié lundi, et toutes ont amélioré leur position par rapport à l’année précédente.

Ce classement est l’un des trois systèmes les plus connus au monde, aux côtés de Quacquarelli Symonds et de Times Higher Education.

L’Université hébraïque de Jérusalem a été classée 77e au niveau mondial, son meilleur classement depuis 2015 (dans lequel elle s’était classée 67e). Elle a fait un bond de 13 places depuis 2021. L’institution s’est classée 17e au niveau mondial en mathématiques et en communication, et 30e en droit.

Le Technion – Institut israélien de la technologie s’est classé au 83e rang, gagnant 11 places depuis 2021. Il s’agit de son meilleur score depuis 2018, où il s’était classé en 77e position.

L’Institut Weizmann des sciences était également à la 83e place, gagnant neuf places par rapport à 2021. Il s’agit du meilleur score de l’institution depuis l’introduction du classement en 2003.

L’université de Tel Aviv se situe entre la 151e et la 200e place (le système ne donne pas de classement individuel au-delà de 100). Elle est suivie de l’université Bar-Ilan qui se place entre la 301e et la 400e place, de l’université Ben Gurion du Néguev située entre la 401e et la 500e place, et de l’université de Haïfa classée globalement entre la 501e et la 600e place.

Archives : Un accélérateur de particules à l’Institut Weizmann des sciences à Rehovot, le 19 décembre 2015. (Crédit : Lior Mizrahi/Flash90)

Le professeur Asher Cohen, président de l’Université hébraïque, a salué ces résultats comme « une preuve d’excellence académique » et a félicité les chercheurs pour leurs travaux dans des « domaines multiples et diversifiés ».

Le classement académique de Shanghai des universités mondiales est publié chaque année et répertorie les 1 000 meilleures universités du monde.

Le classement a placé quatre universités américaines parmi les cinq premières : Harvard et Stanford arrivent en première et deuxième positions, suivies du Massachusetts Institute of Technology, de l’université de Cambridge au Royaume-Uni et de l’université Berkley de Californie. Ces universités ont également occupé les cinq premières places en 2021.

Des étudiants passent devant la porte de Harvard Yard à Cambridge, le 16 septembre 2021. (Crédit : David L. Ryan/The Boston Globe via Getty Images/JTA)

Le Technion, qui s’est régulièrement classé parmi les meilleures institutions scientifiques au niveau mondial au cours de la dernière décennie, s’est classé à la 22e place au niveau mondial en ingénierie aérospatiale, perdant six places par rapport à l’année dernière, 49e en automatisation et contrôle, perdant trois places, et était entre la 51e et la 75e place en chimie et en sciences et technologies des transports.

Le président de l’université, le professeur Uri Sivan, a qualifié ce classement de « réussite significative et importante ».

« Il s’agit d’une reconnaissance internationale de l’excellence académique et de la recherche du Technion et je suis très fier de notre excellent personnel », a-t-il déclaré.

Le Classement de Shanghai, publié pour la première fois en 2003, classe les établissements universitaires du monde entier selon des critères objectifs, notamment le nombre de prix Nobel et d’autres récompenses prestigieuses remportés par le personnel et les anciens élèves, le nombre d’articles scientifiques publiés dans des revues de premier plan et d’autres facteurs liés à la taille de l’université.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...