68 000 Israéliens laïcs et religieux vont prier ensemble à Yom Kippour
Rechercher

68 000 Israéliens laïcs et religieux vont prier ensemble à Yom Kippour

Des offices spéciaux, hors synagogues, organisés par Tzohar auront lieu sur 350 sites choisis dans tout le pays

Des Israéliens laïcs et religieux à la fin des services de Yom Kippour au centre communautaire de Kiryat Ono, près de Tel Aviv (Autorisation : Tzohar)
Des Israéliens laïcs et religieux à la fin des services de Yom Kippour au centre communautaire de Kiryat Ono, près de Tel Aviv (Autorisation : Tzohar)

Environ 68 000 Israéliens devraient, cette année, éviter les offices de Yom Kippour dans les synagogues et se réunir pour des offices publics.

Ces offices nommés « Prier ensemble à Yom Kippour » auront lieu dans 350 endroits choisis à travers tout le pays, notamment dans des centres culturels, des établissements scolaires et des bibliothèques. La ville de Tel Aviv en comptera 18 à elle seule.

Ce programme annuel, qui fête son vingtième anniversaire, a été mis en place par l’Organisation rabbinique Tzohar en partenariat avec Yachad Ohr Torah Stone.

Un livre de prières spécial Yom Kippour et une brochure détaillée expliquant les rituels et la signification des prières en ce jour de Grand pardon seront remis aux participants. Le service comprendra des explications, des discussions et le Shofar sera utilisé à la conclusion de la fête.

« Yom Kippour est une opportunité merveilleuse de faire une pause et de se déconnecter de tout le bruit autour de nous », commente le rabbin David Stav, fondateur de l’organisation Tzohar.

« Yom Kippour est une journée sainte et particulière pour les Israéliens, mais certains se sentent moins à l’aise à l’idée de l’observer dans une synagogue pour des raisons variées. D’un autre côté, les recherches indiquent que la majorité des Israéliens cherchent à se relier à leur héritage et à consacrer quelque chose, dans leur quotidien, à la tradition. Et nous offrons donc l’opportunité de prier dans des lieux qui sont à la fois beaux et confortables, avec des chants, des expériences, une signification. Le judaïsme est considéré comme le trésor de la nation d’Israël et ainsi, aussi, Yom Kippour et les autres fêtes appartiennent à tout le monde », a déclaré le rabbin Kenneth Brander, président des institutions Ohr Torah Stone, dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...