8 ans de prison pour un Arabe israélien qui avait prévu d’attaquer des soldats
Rechercher

8 ans de prison pour un Arabe israélien qui avait prévu d’attaquer des soldats

Firas al-Omari, 46 ans, a été reconnu coupable d'avoir rejoint le Hamas et d'avoir planifié un attentat terroriste dans le Négev

Un soldat israélien à l'entrée du village palestinien de Yatta, près de Hébron, en Cisjordanie, le 9 juin 2016. (Crédit : AFP/HAZEM BADE)
Un soldat israélien à l'entrée du village palestinien de Yatta, près de Hébron, en Cisjordanie, le 9 juin 2016. (Crédit : AFP/HAZEM BADE)

Un tribunal de la ville de Beer Sheva, dans le sud du pays, a condamné dimanche un citoyen arabe israélien à huit ans de prison pour avoir planifié des attentats terroristes contre des soldats de l’armée israélienne.

Selon l’acte d’inculpation, Firas al-Omari, 46 ans, originaire du village de Sandala, était le leader d’une cellule terroriste qui avait planifié de venger la mise hors-la-loi de la branche du nord du mouvement islamique en Israël, en novembre 2015.

Omari, membre du Mouvement islamique en Israël jusqu’à ce que le groupe sombre dans l’illégalité, avait alors rejoint le groupe terroriste palestinien du Hamas, disait l’acte d’inculpation. L’homme avait suggéré d’attaquer un arrêt de bus ou une base militaire du désert du Negev et l’attentat devait prendre la forme d’une attaque au couteau, à l’arme à feu ou à la voiture-bélier.

Omari aurait également dissimulé les composants d’une bombe aux abords de son domicile au début de l’année 2016 et aurait possédé un fusil illégalement.

Firas al-Omari, un arabe israélien condamné pour avoir planifié un attentat terroriste contre des soldats israéliens (Crédit : Shin Bet)

Après une négociation de peine, la cour de district de Beer Sheva a reconnu Omari coupable d’avoir contacté un agent étranger, d’être membre d’un groupe terroriste, d’avoir procédé à des achats dans un but terroriste, d’avoir aidé un groupe terroriste et de conspiration avec l’ennemi en période de guerre.

Le juge Natan Zlotchover l’a condamné dimanche à huit ans de prison, à une peine d’un an avec sursis et à une amende de 10 000 shekels.

« Les délits pour lesquels l’accusé a été condamné sont graves, ils portent préjudice à la sécurité d’Israël et sapent sa légitimité même », a écrit Zlotchover dans son jugement, ajoutant que le fait qu’Omari soit citoyen israélien aggravait encore ses crimes.

Omari a désormais 45 jours pour faire appel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...