Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

A Jérusalem, célébrations juives, chrétiennes et musulmanes sous haute sécurité

La police israélienne était déployée en force dimanche dans la Vieille Ville pour assurer la sécurité du Birkat HaKohanim, du dimanche des Rameaux et des prières du ramadan

Des Juifs, portant le châle de prière traditionnel, prennent part à la béndiction des Cohanim (bénédiction des prêtres) au mur Occidental, pendant Pessah, le 9 avril 2023. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
Des Juifs, portant le châle de prière traditionnel, prennent part à la béndiction des Cohanim (bénédiction des prêtres) au mur Occidental, pendant Pessah, le 9 avril 2023. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

Les calendriers liturgiques juifs, chrétiens et musulmans s’entrechoquent aujourd’hui dans une Jérusalem sous tension après un énième regain de violence au Proche-Orient.

La police israélienne était déployée en force dimanche dans la Vieille Ville, alors que se succèdent et coïncident les célébrations des uns et des autres.

Attentats meurtriers, tirs de roquettes en provenance de Gaza, du Liban et de la Syrie, suivis de représailles israéliennes : la région est en proie à une vague de violences depuis l’incursion, mercredi, des forces israéliennes dans la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, troisième lieu saint de l’islam, suscitant une série de condamnations et une brusque flambée des tensions.

Dernier épisode en date, l’armée israélienne a annoncé samedi soir avoir frappé la Syrie en riposte à des tirs de roquettes vers le plateau du Golan.

De Rome, le pape François a exprimé sa « vive inquiétude en raison des attaques de ces derniers jours », et souhaité l’instauration d’un climat « de confiance et de respect réciproque » pour permettre une reprise du « dialogue entre Israéliens et Palestiniens ».

A Jérusalem, plusieurs centaines de fidèles ont participé en début de matinée à la messe de Pâques selon le rite latin au Saint-Sépulcre, dans le brouhaha caractéristique de ce lieu saint disputé entre les différentes confessions chrétiennes. Des offices orthodoxes pour le dimanche des Rameaux avaient lieu en même temps dans les églises et chapelles attenantes.

Des chrétiennes lors d’une messe à l’église du Saint-Sépulcre de Jérusalem, le 9 avril 2023. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)

« Je pense que Jésus et Dieu souffrent de nous voir divisés entre chrétiens, même ici nous sommes divisés, malheureusement, et il y a beaucoup de violence, c’est douloureux », confie à l’AFP soeur Elisabeth, missionnaire venue du Tchad et découvrant pour la première fois l’église bâtie sur les lieux où se sont déroulées la crucifixion, la mise au tombeau et la résurrection de Jésus, selon la tradition chrétienne.

Un peu plus loin, des milliers de juifs se pressaient devant le mur Occidental pour la traditionnelle bénédiction des Cohanim (prêtres, en hébreu).

Cette bénédiction est récitée par des membres des Cohanim qui, selon la tradition, descendent des prêtres qui officiaient au Temple de Jérusalem jusqu’à sa destruction en l’an 70 de l’ère commune.

Aujourd’hui, la « bénédiction des prêtres » a lieu deux fois par an au mur Occidental, notamment pour Pessah.

Des Juifs, portant le châle de prière traditionnel, prennent part à la béndiction des Cohanim (bénédiction des prêtres) au mur Occidental, pendant Pessah, le 9 avril 2023. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

« Un seul peuple »

« Je sens que Dieu va nous protéger, nous prions tous ensemble comme un seul peuple », dit à l’AFP Judy Green, fidèle juive de 60 ans.

Vestige de l’ancien temple, le mur Occidental se trouve en contrebas de la mosquée al-Aqsa, troisième lieu saint de l’islam, bâtie sur ce que les juifs appellent le mont du Temple, site le plus sacré du judaïsme.

Selon un journaliste de l’AFP, plus de 500 juifs religieux sont venus visiter le mont du Temple, dimanche matin, sous escorte policière alors que des musulmans y priaient pour le ramadan, sans qu’il y ait de heurts.

Défiant l’interdit du rabbinat, selon lesquels les juifs n’ont pas le droit de se rendre sur le mont du Temple, le nombre de juifs visitant l’esplanade a nettement augmenté ces dernières années, et des ultranationalistes juifs y prient parfois subrepticement après y être montés en simples visiteurs.

Ces visites créent fréquemment des tensions avec les fidèles musulmans palestiniens qui craignent qu’Israël ne tente de modifier les règles qui régissent l’accès au lieu, ce dont le gouvernement israélien se défend catégoriquement.

La situation « n’est pas très bonne », estime Mahmoud Mansour, âgé de 65 ans, déplorant que les policiers soutiennent « chaque matin » des visites de juifs « et tentent de mettre les musulmans de côté ».

Des Palestiniens à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa alors que les forces de sécurité israéliennes gardent la mosquée située sur le mont du Temple de Jérusalem, le 9 avril 2023. (Crédit :AHMAD GHARABLI / AFP) /

« La paix, un jour »

« Mais nous nous battons et nous espérons […] qu’un jour il y aura la paix à Jérusalem », ajoute-t-il.

Mercredi, les forces israéliennes ont fait une incursion à deux reprises dans la mosquée Al-Aqsa et délogé des émeutiers musulmans qui avaient stocké des pierres et des pétards dans l’enceinte. Les forces de l’ordre ont été « contraintes d’agir pour rétablir l’ordre » face à des « extrémistes » barricadés dans la mosquée avec des pierres et des fusées de feu d’artifices qui ont été utilisées contre les policiers pendant leur assaut.

Le lendemain, une trentaine de roquettes avaient été tirées du Liban vers Israël, blessant une personne et causant des dégâts matériels. L’armée israélienne a riposté en menant des frappes sur Gaza et sur le sud du Liban.

Et vendredi soir, Israël a annoncé la mobilisation d’unités de policiers de réserve et de renforts militaires, après un attentat à la voiture bélier à Tel-Aviv ayant coûté la vie à un touriste italien, et la mort de deux soeurs israéliennes âgées de 16 et 20 ans dans une fusillade en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.