A Moscou, Netanyahu jette un œil aux armes qui soutiennent Assad
Rechercher

A Moscou, Netanyahu jette un œil aux armes qui soutiennent Assad

Netanyahu est l'un des deux dirigeants étrangers qui participent aux cérémonies du Jour de la Victoire, avant de discuter de l'agression iranienne avec Poutine

De gauche à droite : le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président russe Vladimr Poutin et le président serbe Aleksandar Vucic déposent une gerbe sur la tombe du soldat inconnu, lors d'une cérémonie pour les soldats de l'armée rouge, à Moscou, le 9 mai 22018. (Crédit GPO Amos Ben-Gershom)
De gauche à droite : le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président russe Vladimr Poutin et le président serbe Aleksandar Vucic déposent une gerbe sur la tombe du soldat inconnu, lors d'une cérémonie pour les soldats de l'armée rouge, à Moscou, le 9 mai 22018. (Crédit GPO Amos Ben-Gershom)

La Russie a célébré mercredi le 73e anniversaire de la victoire de l’Union soviétique sur l’Allemagne nazie avec une parade militaire à Moscou, une commémoration qui réunit les Russes au-delà des clivages politiques.

Elle a profité du défilé sur la place Rouge pour dévoiler ses dernières innovations militaires, notamment des modèles de véhicules blindés ou d’avions récemment sortis des usines d’armement russes.

« Notre peuple s’est battu jusqu’à la mort. Aucun pays n’a subi une telle invasion », a déclaré Vladimir Poutine dans un discours précédant la parade.

« Aujourd’hui est un jour férié qui l’a toujours été, l’est maintenant et sera toujours sacré pour chaque famille », a déclaré le président russe devant la foule, composée notamment de nombreux vétérans de la Second guerre mondiale.

L’URSS, dont la Russie est l’héritière, a perdu près de 27 millions de personnes durant la Seconde guerre mondiale. La victoire de 1945 a été élevée au rang de mythe fondateur du patriotisme et de la grandeur russe.

Vladimir Poutine a dénoncé dans son discours ceux qui veulent « réécrire l’histoire » et minimiser le rôle de l’Union soviétique dans la victoire contre les nazis. « Aujourd’hui, des gens essaient d’effacer les exploits de notre peuple pour sauver l’Europe de l’esclavage, de la disparition, des horreurs de l’Holocauste », a-t-il déclaré.

Environ 1,6 millions de personnes reconnues comme des vétérans de la Seconde guerre mondiale vivent toujours en Russie, selon le ministère russe du Travail.

Le président russe s’est ensuite recueilli devant la tombe du soldat inconnu en compagnie du président serbe Aleksandar Vucic et du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Netanyahu s’est rendu à Moscou tôt mercredi matin pour des pourparlers urgents avec le Kremlin au sujet de la tentative de l’Iran de s’établir militairement en Syrie. La Russie est un allié inébranlable de Téhéran et de Damas, et a condamné les frappes aériennes israéliennes sur des cibles iraniennes et syriennes.

« Les rencontres entre nous sont toujours importantes et celle-ci l’est tout particulièrement », a déclaré Netanyahu en montant à bord de son avion pour Moscou. « A la lumière de ce qui se passe actuellement en Syrie, il est nécessaire de maintenir la coordination permanente entre l’armée russe et l’armée israélienne. »

Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu doivent s’entretenir dans l’après-midi et évoquer le retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien. La Russie s’est dite « profondément déçue » par la décision de Donald Trump tandis qu’Israël a dit « soutenir totalement » les Etats-Unis.

Netanyahu était assis au premier rang, près de Poutine pour assister au  défilé d’infanterie, un cortège de véhicules blindés et un survol des forces aériennes composé de plus de 70 avions.


Les armements présentés pendant le défilé comprenaient le système de défense aérienne Pantsir-S1, qui aurait intercepté de nombreux missiles lors des attaques des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni le 14 avril contre des cibles du régime syrien, en représailles de l’utilisation par le régime Assad d’armes chimiques contre des civils.

Le système perfectionné de défense antimissile S-400 a également été présenté, de même que les systèmes antiaérien Buk-M2 et de défense aérienne Tor-M2, qui sont actuellement déployés en Syrie.

De nombreuses nouveautés militaires russes ont été présentées au défilé, notamment les chasseurs de cinquième génération Su-57. Un véhicule blindé nommé « Terminator » ou des avions Mig-31 portant le missile hypersonique « Kinjal » (« Poignard ») qualifié d’invincible en mars par M. Poutine, ont également participé à cette parade.

Pour la première fois, des drones de fabrication russe ainsi qu’un robot démineur, utilisé à Alep et dans la cité antique de Palmyre en Syrie, ont été présentés. Au total, plus de 13 000 soldats ont défilé et 159 types de véhicules, parmi lesquels 75 avions, ont pu être aperçus, selon le ministère russe de la Défense

Des défilés militaires ont eu lieu dans les autres villes russes tandis qu’une cérémonie était organisée dans la base militaire russe de Hmeimim en Syrie, où Moscou soutient le président syrien Bachar al-Assad.

Après le défilé, Netanyahu et Poutine ont participé à une cérémonie de dépôt de gerbes sur la Tombe du Soldat inconnu sur la Place Rouge. Les deux dirigeants ont ensuite participé aux défilés appelés « Régiment Immortel » en l’honneur de ceux qui ont combattu les nazis.

En Israël, c’est la première fois que le Jour de la Victoire en Europe a été commémoré, en vertu d’une loi adoptée par la Knesset l’année dernière. Selon la législation, le ministre de l’Éducation Naftali Bennett a chargé les écoles de tout le pays d’enseigner la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie. En outre, la Knesset et les institutions gouvernementales locales et nationales ont été invitées à organiser des événements commémoratifs.

Dans une déclaration commune, les ambassadeurs en Israël de la Russie, du Biélorussie et du Kazakhstan ont félicité le peuple israélien à cette occasion, déclarant que la loi adoptée par la Knesset en juillet – avec 53 voix pour et zéro contre – « démontre clairement la reconnaissance du rôle décisif de l’Armée rouge de l’Union soviétique multinationale dans la libération de l’Europe de ce mal sans précédent, et des Juifs – de leur extermination », peut-on lire dans la déclaration.

Ambassadors of Russia, Belarus , Kazakhstan : We sincerely congratulate you on the 73rd anniversary of the Victory over…

Posted by Embassy of Russia in Israel / Посольство России в Израиле on Tuesday, 8 May 2018

« De plus, c’est un signal sans ambiguïté à ceux qui falsifient les faits historiques, blanchissent les bourreaux nazis, et accusent les victimes et les libérateurs pour des raisons politiques opportunistes », poursuit le communiqué. « Il est évident que le constat de cette guerre détermine dans une large mesure la vision du monde de tous les États, la base de leur avenir, ainsi que l’attitude envers les autres nations ».

Les trois ambassadeurs ont déclaré que le souvenir de la victoire sur l’Allemagne nazie « a toujours été et continuera d’être un facteur d’unité, une valeur historique solide contribuant à cimenter les liens entre le Bélarus, le Kazakhstan, la Russie et Israël, ainsi qu’à établir des relations interétatiques productives et à développer la coopération sur la scène internationale ».

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...