Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

À Tel Aviv, des milliers de lycéens protestent contre la réforme du système judiciaire

"Les étudiants demandent d'adopter une position morale, et non politique - la démocratie est importante !", a déclaré Uri Lass, directeur du lycée Ironi Dalet

Des étudiants défilent à Tel Aviv contre la refonte judiciaire prévue par le gouvernement, le 29 janvier 2023. (Twitter : utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Des étudiants défilent à Tel Aviv contre la refonte judiciaire prévue par le gouvernement, le 29 janvier 2023. (Twitter : utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Des milliers de lycéens ont organisé une grève d’une heure dimanche pour protester contre les projets du gouvernement visant à modifier en profondeur le système judiciaire israélien.

À Tel Aviv, des étudiants du lycée public Ironi Dalet ont défilé le long de la rue Dizengoff en direction de la place Habima, brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Luttons pour notre avenir », « Pas dans notre école » et « Étudiants pour la démocratie ».

Le projet de réforme vise à limiter les pouvoirs du système judiciaire israélien en restreignant fortement les pouvoirs de contrôle judiciaire de la Haute Cour de justice et en renforçant le contrôle politique sur la nomination des juges.

Annoncée par le ministre de la Justice, Yariv Levin, au début du mois, cette réforme a depuis suscité de vives critiques, ainsi que des manifestations hebdomadaires de masse et des pétitions publiques de la part de divers fonctionnaires, professionnels, entreprises privées et autres organismes.

« Les étudiants demandent d’adopter une position morale, et non politique – la démocratie est importante ! Les droits des individus sont importants ! Et ils feront entendre leur voix haut et fort au cœur de la première ville hébraïque », a déclaré Uri Lass, directeur d’Ironi Dalet.

L’école avait initialement défini la marche comme une « protestation contre la tyrannie de la majorité ». Cependant, cette partie a été supprimée après que le directeur général du ministère de l’Éducation, Asaf Zalel, a adressé une lettre à Lass pour lui demander de s’abstenir de tout commentaire qui « pourrait donner à la marche une connotation politique ».

Séparément, des manifestations d’étudiants ont eu lieu dans d’autres lycées de la ville.

Le parti Yesh Atid de l’opposition a déclaré qu’il avait organisé certains des rassemblements, avec des manifestations organisées au lycée Katzenelson à Kfar Saba, à Leyada – l’école secondaire de l’Université hébraïque à Jérusalem, au lycée De Shalit à Rehovot, à l’école Shchafim pour l’éducation spéciale à Netanya, et au lycée Shitim Darca à Sapir.

« Les étudiants de tout le pays sont descendus dans la rue ce matin pour protester contre le coup d’État politique et contre la remise de leur éducation à des extrémistes et à des entités antilibérales », a déclaré sur Twitter le chef de l’opposition et chef de Yesh Atid, Yair Lapid.

« La génération future aussi ne laissera pas ce gouvernement extrémiste ruiner la démocratie israélienne », a-t-il ajouté.

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, qui a assisté à l’une des manifestations, a déclaré aux étudiants qu’il était fier de leur prise de position. « Vous auriez pu rentrer chez vous, mais vous êtes ici. Ce n’est pas une manifestation, nous ne sommes contre rien, nous sommes pour la démocratie et l’État. Les étudiants [ici] comprennent que dans le football, le juge ne peut pas être choisi par les fans de l’équipe rivale, que la démocratie signifie protéger les droits de l’homme. En tant que maire, je suis fier que ces étudiants soient ceux de la ville », a-t-il déclaré.

Parallèlement, des manifestations plus modestes d’étudiants soutenant les réformes judiciaires prévues et le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu ont été repérées sur plusieurs sites à travers le pays.

« Les gauchistes ne sont pas les seuls autorisés à se rassembler, nous le pouvons aussi », a déclaré au site d’information Walla un étudiant tenant une pancarte du Likud sur la place Habima.

La semaine dernière, des centaines de travailleurs du secteur de la high-tech ont bloqué les routes du centre de Tel Aviv lors d’une grève d’une heure pour protester contre les projets du gouvernement. Des dizaines d’entreprises et d’organisations israéliennes ont autorisé leurs employés à participer aux manifestations organisées dans le pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.