A VOIR : Comment des juifs lituaniens ont échappé aux nazis par un tunnel secret
Rechercher

A VOIR : Comment des juifs lituaniens ont échappé aux nazis par un tunnel secret

Les prisonniers avaient soigneusement creusé à la main hors de Ponar un tunnel, 15 ont réussi à fuir grâce au passage caché

Les chercheurs se préparent à balayer la fosse commune dans la forêt de Ponar, en dehors de Vilnius, en Lituanie. (Crédit : Esdras Wolfinger, NOVA)
Les chercheurs se préparent à balayer la fosse commune dans la forêt de Ponar, en dehors de Vilnius, en Lituanie. (Crédit : Esdras Wolfinger, NOVA)

Dans la nuit du 15 avril 1944, un groupe de 40 prisonniers juifs – qui étaient détenus en Lithuanie et qui ont été forcés par les nazis à dissimuler le massacre de quelque 100 000 juifs dans une forêt près de Vilnius – s’échappèrent grace à un tunnel profond de 30 mètres, qu’ils avaient creusé durant la nuit, en utilisant uniquement leurs mains et des cuillères.

Nombreux furent abattus par des gardes, mais 15 d’entres eux ont réussi à s’échapper.

Grâce aux avancées technologiques dans le domaine de l’archéologie, le tunnel de cette miraculeuse et tragique histoire a été découvert, comme l’a annoncé l’autorité des antiquités d’Israel à la fin du mois de juin dernier.

La populaire émission, « Nova », de la chaine PBS, diffusera un documentaire sur la découverte, l’année prochaine.

L’autorité des antiquités a déclaré mercredi dans un communiqué, qu’une équipe d’archéologues et de cartographes venant d’Israel, des États-unis, du Canada et de Lituanie; ont utilisé une technologie de numérisation de minéraux et d’explorations pétrolières afin de localiser le tunnel.

Le tunnel de 35 metres (115 pieds), est situé dans la foret de Ponar, connu aujourd’hui sous le nom de Paneriai, là où les nazis ont tué pendant l’Holocauste 100 000 personnes – pour la plupart des juifs.

Le chercher israélien Dr. Jon Seligman, dont la famille est originaire de Lituanie, a déclaré que la découverte du tunnel l’a « réduit en larmes ».

A Secret Escape Tunnel from the Holocaust — Uncovered

During the Holocaust, Jewish Lithuanian prisoners dug a tunnel to escape the Nazis. Now, that tunnel has been discovered. http://bit.ly/295EH9l

Posted by JTA News on Thursday, 30 June 2016

« Ceci est un témoignage réconfortant de la victoire de l’espoir sur le désespoir, » a t-il dit selon la déclaration de l’IAA. « La découverte du tunnel nous permet non seulement d’exposer les horreurs de l’Holocauste, mais aussi [d’exposer] l’espoir pour la vie. »

Dr. Seligman a dirigé l’équipe des chercheurs, en collaboration avec le Professeur américain Richard Freund, spécialiste de l’Histoire juive de l’université de Hartford dans le Connecticut.

Grâce aux progrès de la technologie archéologique, Freund a dit que son équipe a pu examiner le site sans abîmer les dépouilles des quelque 100 000 personnes qui y sont enterrées.

« Toutes ces technologies permettent d’acquérir des informations sur une époque – l’époque de l’Holocauste – sans avoir à profaner un lieu de sépulture pour autant », a déclaré Freund à la chaine de television PBS, qui diffusera un documentaire sur le sujet en 2017.

De 1941 a 1944, des dizaines de milliers de juifs, de prisonniers de guerres polonais et russes furent assassinés par des officiers SS allemands et Lituaniens.

Alors que l’armée rouge progressait dans l’Europe occupée par les nazis en 1943, les forces allemandes ont tenté de dissimuler les preuves de leurs crimes, et ont donc amené 80 prisonniers juifs du camp de concentration voisin « Stutthof » pour bruler les corps jetés dans la forêt.

C’est durant ces longs mois de travail, que les prisonniers – attachés les uns aux autres – ont secrètement creusé le tunnel à partir d’une fosse.

À la dernière nuit de Pâques, le 14 avril 1944, 40 prisonniers se sont échappés depuis ce tunnel. Nombreux d’entre eux ont été tués, mais 11 ont survécu et ont réussi à atteindre des forces partisanes.

Le témoignage des prisonniers survivants a permis d’exposer la portée des crimes commis par les nazis dans la region.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...