Adelson à la police : Netanyahu n’a jamais parlé d’accord sur les médias
Rechercher

Adelson à la police : Netanyahu n’a jamais parlé d’accord sur les médias

Le magnat des casinos a déclaré aux enquêteurs n’avoir jamais évoqué avec le Premier ministre les affaires d’Israel Hayom

Le milliardaire Sheldon Adelson, au centre, écoutant les derniers discours du président américain Donald Trump et du Premier ministre Benjamin Netanyahu au Musée d'Israël à Jérusalem, le 23 mai 2017. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Le milliardaire Sheldon Adelson, au centre, écoutant les derniers discours du président américain Donald Trump et du Premier ministre Benjamin Netanyahu au Musée d'Israël à Jérusalem, le 23 mai 2017. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le milliardaire et magnat des casinos Sheldon Adelson aurait déclaré à la police israélienne ce jeudi que lui et le Premier ministre Benjamin Netanyahu n’ont jamais évoqué un accord sur les médias, un accord potentiellement illégal qui est au cœur d’une enquête pour corruption contre le Premier ministre.

Adelson, qui était en Israël pour la visite du président américain Donald Trump, a été interrogé par la police dans le cadre de l’enquête sur l’Affaire 2000. Netanyahu et Arnon « Noni » Moses, le propriétaire du journal Yedioth Ahronoth, sont soupçonnés d’avoir tenté de trouver un accord en vertu duquel le Premier ministre aurait soutenu une loi visant à réduire la distribution du quotidien gratuit pro-Netanyahu Israel Hayom en échange d’une couverture plus favorable du Yedioth.

Selon les médias israéliens, Adelson, qui n’est pas un suspect, a déclaré aux enquêteurs que Netanyahu ne lui avait jamais parlé de ses conversations avec Moses, ni du projet de loi « Israël Hayom » proposé par le député travailliste Eitan Cabel pour rendre illégal la distribution d’un journal de taille normale gratuitement – une proposition à laquelle le Premier ministre était tellement opposé, ont signalé certains médias, qu’il a organisé de nouvelles élections en 2015.

Adelson, qui soutient Netanyahu et qui a fait un don de plusieurs millions de dollars à la campagne Trump, est la force motrice du journal pro-Netanyahu « Israel Hayom ».

Adelson a ajouté que Netanyahu ne lui avait jamais parlé du prix de la publicité ou des chiffres de la circulation du papier. L’interrogation a duré environ trois heures et la police serait en train de décider s’il faut à nouveau convoquer Netanyahu pour l’interroger après ce qu’Adelson leur a dit, a annoncé la Deuxième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...