Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Agents de l’Institut français de Gaza décédés : hommage le 4 mars au Quai d’Orsay

La cérémonie se déroulera en liaison avec le consulat de Jérusalem, "dans l'intimité, en présence des familles", a précisé le ministère des Affaires étrangères

L'Antenne de l'Institut français de Jérusalem à Gaza. (Crédit : Twitter/Institut français de Gaza)
L'Antenne de l'Institut français de Jérusalem à Gaza. (Crédit : Twitter/Institut français de Gaza)

Le chef de la diplomatie française, Stéphane Séjourné, rendra hommage à quatre agents décédés de l’Institut français de Gaza, a-t-on appris vendredi auprès du ministère.

« Cet hommage se fera dans l’intimité, en présence des familles de nos agents qui ont pu être accueillies en France, des agents de l’Institut Français qui ont été rapatriés de Gaza ainsi que des personnes qui se sont mobilisées en appui à nos agents », a précisé le ministère.

La cérémonie se déroulera en liaison avec le consulat de Jérusalem.

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza, provoquée par l’attaque sans précédent du groupe terroriste islamiste palestinien en Israël le 7 octobre, la France est parvenue à faire évacuer de la bande de Gaza plus de 200 personnes : des Français, leurs ayants droit et des agents de l’Institut français.

Mais des agents palestiniens ont été contraints de rester dans la bande de Gaza.

L’un d’entre eux est mort en décembre « des suites de ses blessures lors d’un bombardement israélien à Rafah », avait alors indiqué le Quai d’Orsay, qui avait « condamné » ce bombardement et « exigé que toute la lumière soit faite » sur ses circonstances.

Une agente a également péri en octobre, dans des circonstances qui n’ont pas été dévoilées.

Début février, des sources diplomatiques ont annoncé qu’un professeur de français travaillant depuis vingt ans à l’Institut français de Gaza était décédé à la suite d’une maladie, faute de traitement, du fait des « conditions sanitaires catastrophiques » sur place.

Les circonstances de la mort du quatrième agent n’ont pas été précisées.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 253 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

Plus de 29 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé dirigé par les terroristes du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 12 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier de terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.