AJ+ retire un clip disant que les Juifs ont exploité la Shoah pour créer Israël
Rechercher

AJ+ retire un clip disant que les Juifs ont exploité la Shoah pour créer Israël

Le documentaire produit par Al Jazeera remet en doute l'histoire de la Shoah et associe le sionisme à l'idéologie nazie

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par le réseau Al Jazeera qui remet en question l'histoire de la Shoah. (Twitter)
Screen capture from a video broadcast by the Al Jazeera network which questions the established Holocaust narrative. (Twitter)
Capture d'écran d'une vidéo diffusée par le réseau Al Jazeera qui remet en question l'histoire de la Shoah. (Twitter) Screen capture from a video broadcast by the Al Jazeera network which questions the established Holocaust narrative. (Twitter)

Samedi, la chaîne d’information Al Jazeera a retiré de l’une de ses chaînes une vidéo en langue arabe qui remettait en doute l’histoire de la Shoah et accusait les Juifs d’exploiter les massacres de leurs communautés européennes afin d’établir l’Etat d’Israël. Le documentaire suggérait aussi que le sionisme lui-même est dérivé de l’idéologie nazie.

La vidéo de sept minutes, diffusée vendredi sur la chaîne AJ+ du réseau, a été très critiquée par le ministère israélien des Affaires étrangères et le Congrès juif mondial. Tous deux ont dénoncé la vidéo comme promouvant l’antisémitisme dans le monde arabe.

« La principale idéologie derrière ‘l’Etat d’Israël’ est basée sur des concepts religieux, nationaux et géographiques qui proviennent de l’esprit nazi et de ses principales notions », a déclaré Muna Hawwa, une journaliste d’Al Jazeera dans la vidéo. Elle a aussi suggéré que le contrôle des médias par les Juifs était la raison pour laquelle autant d’attention était donnée aux victimes de la Shoah alors que d’autres peuples ont autant souffert.

Samedi, Al Jazeera, qui est financé par le Qatar, a tweeté que le « réseau médiatique Al Jazeera a effacé une vidéo produite par AJ+ arabe parce qu’elle ne respectait pas la politique éditoriale du réseau ».

Emmanuel Nahshon, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a répondu sur Twitter, « Cette vidéo négationniste de la Shoah n’aurait pas due être produite du tout. C’est bien que vous l’ayez effacée ».

Dans la vidéo, Hawwa décrit la persécution nazie des Juifs en déclarant qu’ils ont été forcés à quitter les maisons et à aller dans des ghettos, ont perdu leurs emplois, forcés de porter des étoiles jaunes et envoyés dans des ‘centres de détention’ et ‘étaient forcés à travailler à mort dans des camps de travail' ». La vidéo ne mentionne pas le meurtre de masse délibéré des Juifs par les Nazis.

Une traduction de certains extraits de la vidéo a été proposée samedi par l’Institut de recherche du Moyen-Orient, basé à Washington.

« La persécution et la souffrance – le récit rabâché à de nombreuses reprises des souffrances de la Shoah – a ouvert la voie à l’immigration juive en Palestine, a déclaré Hawwa. Israël est le plus grand bénéficiaire de la Shoah et utilise les mêmes justifications nazies comme base pour le nettoyage ethnique et l’annihilation des Palestiniens ».

« Les victimes des Nazis… dépassaient les 20 millions de personnes, a continué Hawwa. Les Juifs faisaient partie d’eux. Alors pourquoi y a-t-il autant d’attention sur eux ? Les groupes juifs avaient des ressources financières, des institutions médiatiques, des centres de recherche, des voix académiques qui ont réussi à mettre spécifiquement en lumière les victimes juives des Nazis. »

« La Grèce, les Serbes, la Yougoslavie et les Roms ont tous souffert mais les compensations allemandes à ces victimes ne peuvent pas être comparées aux paiements à Israël qui à son tour a accaparé les compensations de toutes les victimes juives du nazisme », a déclaré Hawwa.

« Néanmoins, le nombre de victimes de la Shoah reste l’un des débats historiques les plus importants à ce jour, a-t-elle continué. Les gens sont divisés entre ceux qui nient l’annihilation, d’autres qui pensent que les conséquences ont été exagérées et d’autres qui accusent le mouvement sioniste de l’avoir exagéré dans l’optique du plan visant à établir ce qui serait ensuite connu comme ‘l’Etat d’Israël' ».

Samedi, le ministère des Affaires a déclaré que la vidéo visait à instiller un sentiment anti-Israël au sein du monde arabe.

« Cette explication AJ+ de la Shoah est la pire sorte de malfaisance, a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un tweet. C’est ainsi qu’Al Jazeera lave le cerveau des jeunes gens dans le monde arabe et encourage la haine d’Israël et des Juifs ».

Le compte Twitter en arabe du ministère des Affaires étrangères a également démenti certaines des affirmations centrales effectuées dans la vidéo.

« Ce message est la réponse du ministère des Affaires étrangères à une vidéo antisémite publiée par le chaîne satellite Al Jazeera Plus, qui tente de minimiser les horreurs de la Shoah contre le peuple juif »; a écrit le ministère, faisant la liste de chaque « mensonge » de la vidéo pour les critiquer.

Samedi, le Congrès juif mondial a déclaré dans un communiqué qu’il « est choqué et condamne fermement la décision du réseau Al Jazeera de diffuser un documentaire horrible accusant les Juifs d’exploiter la Shoah dans leurs propres intérêts ».

« Ce documentaire consternant et totalement antisémite, que le réseau a retiré après une protestation forte du ministère des Affaires étrangères d’Israël, dépasse toutes les limites de la décence et entre dans le domaine des accusations de meurtre rituel », a déclaré le Congrès juif mondial.

En 2017, Israël a menacé de fermer des bureaux locaux d’Al Jazeera, alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a accusé le diffuseur d’inciter aux attaques terroristes meurtrières. Certains États arabes régionaux ont fermé les bureaux d’Al Jazeera, l’accusant d’inciter à la violence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...