Allemagne : rassemblement d’extrême droite à Chemnitz après une attaque présumée
Rechercher

Allemagne : rassemblement d’extrême droite à Chemnitz après une attaque présumée

Selon les manifestants, un Syrien de 18 ans aurait blessé à la main avec un couteau un Allemand de 41 ans lors d'une altercation samedi

Des manifestants brandissent des drapeaux allemands à un rassemblement du mouvement de droite "Pro Chemnitz", du parti d'extrême-droite AfD et du parti anti-islam Pegida à Chemnitz, le 1 septembre 2018. (Crédit : AFP PHOTO / John MACDOUGALL)
Des manifestants brandissent des drapeaux allemands à un rassemblement du mouvement de droite "Pro Chemnitz", du parti d'extrême-droite AfD et du parti anti-islam Pegida à Chemnitz, le 1 septembre 2018. (Crédit : AFP PHOTO / John MACDOUGALL)

Plusieurs dizaines de manifestants d’extrême droite se sont rassemblés dimanche à Chemnitz (est de l’Allemagne), au lendemain de l’agression présumée d’un Allemand par un réfugié syrien.

La police locale a indiqué qu’elle enquêtait à propos de ces accusations d’agression.

Selon les manifestants, un Syrien de 18 ans aurait blessé à la main avec un couteau un Allemand de 41 ans lors d’une altercation samedi. Celle-ci aurait eu lieu lors d’un festival de rue musulman dans le centre de la ville, alors qu’une contre-manifestation autour d’un barbecue était organisée par le groupe local d’extrême droite « Pro Chemnitz ».

Chemnitz, à 200 km au sud de Berlin, a été le théâtre l’année dernière de violences xénophobes, après la mort d’un Allemand poignardé, meurtre dont est accusé un Syrien actuellement jugé dans la ville voisine de Dresde. Les avocats de cet homme, Alaa Sheikhi, assurent qu’il est innocent.

Sur une vidéo postée sur internet, on pouvait voir les extrémistes de droite faisant griller du porc, certains d’entre eux criant « ceci est notre ville ».

Selon Pro Chemnitz, qui a publié sur les réseaux sociaux la photo d’un couteau ensanglanté, l’homme blessé samedi était l’un de ses « camarades ».

Un groupe d’extrême droite a alors appelé à une manifestation dimanche, à laquelle ont participé une cinquantaine de personnes, selon le quotidien local Freie Presse. Environ 60 autres personnes ont contre-manifesté, sous la surveillance de 66 policiers, aucune violence n’étant rapportée, selon les autorités locales.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...