Ambassade US : Des républicains critiquent des Démocrates pour leur absence
Rechercher

Ambassade US : Des républicains critiquent des Démocrates pour leur absence

Ted Cruz a accusé l’accord sur l’Iran d’Obama d’avoir effrité le soutien bipartite pour Israël

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Les drapeaux américain et israéliens projetés sur les murs de la Vieille Ville de Jérusalem, le 14 mai 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les drapeaux américain et israéliens projetés sur les murs de la Vieille Ville de Jérusalem, le 14 mai 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Quelques heures avant l’inauguration officielle de l’ambassade américaine à Jérusalem, la polémique s’est développée autour de l’absence de tous les élus démocrates à l’événement festif.

Deux sénateurs américains du parti républicain ont exprimé leur profond regret qu’aucun de leurs collègues de l’autre côté de l’aile politique a choisi de participer à la cérémonie. L’un d’eux a accusé l’ancien président Barack Obama pour le fossé évident dans la nature traditionnellement bipartite du soutien américain à Israël.

« C’est un élément très triste. J’aurais aimé que chaque membre du Congrès soit ici », déclaré le Sénateur texan Ted Cruz lundi matin à Jérusalem.

« Je ne sais pas pourquoi les Démocrates ne sont pas ici, pourquoi ils ont choisi de ne pas venir. Chaque membre du Congrès avait la possibilité de venir et d’être ici. Il n’y avait pas la moindre chance que nous puissions inaugurer cette ambassade sans que je sois présent ici pour fêter cela. C’est trop important », a dit Cruz.

Cruz est actuellement en Israël en tant que membre d’une délégation de quatre sénateurs américains – tous issus du parti républicain.

Le sénateur américain Lindsey Graham pendant une conférence de presse au Caire, le 3 avril 2016. (Crédit : Mohamed el-Shahed/AFP)

Le sénateur de Caroline du Sud Lindsey Garham a dit qu’il avait personnellement invité certains Démocrates à joindre la délégation, mais a indiqué qu’aucun n’avait répondu à son appel. Il a également exprimé sa déception sur le fait que seule « une poignée » de Républicains ont voyagé à Jérusalem pour célébrer l’ouverture de l’ambassade.

« Je vais seulement supposer que les Républicains qui ne sont pas venus avaient des difficultés [d’emploi du temps], a-t-il déclaré aux journalistes à une conférence de presse dans l’Hôtel King David de la capitale. Mais je suis déçu qu’aucun Démocrate ne soit venu. Qu’est-ce que cela nous dit ? Ce n’est pas à moi de vous dire ce que cela signifie. Cela me blesse, car je travaille régulièrement avec les collègues de chaque parti politique. Je pense qu’il s’agissait d’une erreur, parce qu’il y a beaucoup de choses qui se passent dans cette région ».

Graham, comme Cruz un ancien candidat à l’investiture présidentielle pour les Républicains, a dit que le soutien pour la reconnaissance américaine comme la capitale d’Israël a toujours été bipartite.

« Cela a été la politique de base, depuis toujours », a-t-il dit.

Dimanche soir, la Dixième chaîne d’Israël a annoncé que l’ambassade américaine en Israël n’avait pas élargi l’invitation aux législateurs démocrates.

Mais Cruz a dit qu’aucune invitation n’était nécessaire aux élus du Congrès pour participer à l’événement.

Le candidat aux présidentielles républicain, le sénateur du Texas Ted Cruz, le 25 avril 2015 à Las Vegas, Nevada. (Crédit : Ethan Miller / Getty Images / AFP)

« Aucun d’entre nous n’a été invité, » a-t-il dit, ajoutant que sa délégation s’était formée quand il a demandé à trois de ses collègues de venir avec lui en Israël pour participer à l’ouverture de l’ambassade en personne.

« N’importe quel membre du Congrès aurait pu venir ici dans la cadre de la délégation, a dit Cruz. Tous les 435 membres de la Chambre auraient pu venir. Tous les 100 sénateurs. Il n’y avait pas d’invitation de l’administration. Il n’y avait personne à la Maison Blanche pour décider que nous ne demanderions pas aux législateurs du Congrès de venir ».

Les deux autres sénateurs du parti Républicain dans la délégation sont Mike Lee de l’Utah et Dean Heller du Nevada. Egalement cette semaine, l’élu du Congrès Joe Wilson, de Caroline du Sud, a conduit une délégation de dix législateurs républicains en Israël.

Selon la journaliste israélien Ariel Kahane, Wilson « a ouvert sa [délégation] à chaque membre [du Congrès] qui voulait venir ». Il a cité « des gens au courant de la procédure » comme ayant déclaré que les chefs démocrates au Congrès « ont empêché leurs membres » de participer à l’ouverture de l’ambassade.

L’ambassade américaine en Israël a refusé de commenter la question. Un officiel de l’ambassade a simplement déclaré « nous avons comme politique générale de ne pas commenter la liste des invités ».

Il y a actuellement 47 sénateurs démocrates et 193 membres démocrates à la Chambre des Représentants.

« Je suis reconnaissant à ceux qui sont venus mais je suis attristé [par ceux qui ne sont pas venus]. Le soutien pour Israël ne devrait pas être une question bipartite, a dit Cruz. Et il est inquiétant que la conséquence de l’accord sur l’Iran du président Obama soit que nous voyons de plus en plus un fossé se créer parmi les lignes partisanes. Ce n’est pas bon pour Israël, ce n’est pas bon pour l’Amérique ».

S’exprimant auprès du Times of Israël en marge de la conférence de presse des sénateurs, l’ancien sénateur Joe Lieberman, du Connecticut, a dit qu’il était « surpris » qu’aucun législateur en place de son ancien parti n’était à Jérusalem pour l’ouverture de l’ambassade.

« J’espère que les membres démocrates avaient des difficultés [d’emploi du temps] et qu’ils devaient être ailleurs, a-t-il dit. J’espère qu’ils ne voient pas cela comme une sorte de manifestation pro-Trump dans Jérusalem. Ce n’est pas le cas. C’est une manifestation pro-amitié américano-israélienne. Et cela célèbre la force de notre relation, qui a toujours été bipartite ».

Joe Lieberman (photo credit: official portrait, Wikimedia Commons)
Joe Lieberman (photo credit: official portrait, Wikimedia Commons)

Lieberman, qui en 2006 a quitté le parti démocratique et a concouru comme indépendant jusqu’à ce qu’il quitte la politique en 2013, était l’un de co-dépositaire de la Loi de l’Ambassade à Jérusalem de 1995, qui imposait le transfert de l’ambassade mais comprenait une possibilité de dispense permettant au président de décaler le transfert de six mois à chaque fois qui la signait. La loi a été co-soutenue par deux Républicains et deux Démocrates. Elle a reçu 95 votes sur 100 au Sénat. A la Chambre des Représentants, la loi a reçu 374 « oui » et 37 voix « non ».

« Au fil des années, il y a eu un soutien bipartite très fort pour le transfert de l’ambassade vers Jérusalem, a dit Lieberman. Je suis sûr que cela restera ainsi. Le fait est qu’il n’y a pas de Démocrates ici du Congrès est une sorte d’aberration, mais je pense que allez nous trouver cette année et à l’avenir, il y aura une continuation dans le soutien bipartite au Congrès pour la relation américano-israélienne et Israël ».

Lieberman a dit qu’il avait été personnellement invité à participer à l’inauguration de l’ambassade par l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman. Lieberman et Friedman travaillaient dans le même cabinet d’avocats.

L’ambassadeur des Etats-Unis en Israël, Dan Shapiro. (Crédit : Flash90)

« Il y a sans conteste un soutien bipartite pour Israël et je crois qu’au Congrès, il y a un soutien bipartite pour le transfert de l’ambassade. Cela a été montré de nombreuses manières, sans considération pour qui a fait le voyage pour participer à la cérémonie », a dit l’ancien ambassadeur américain en Israël Dan Shapiro, qui est affilié au parti Démocrate et qui n’a pas reçu d’invitation à la cérémonie de lundi.

« Je pense vraiment que c’est la responsabilité de l’administration en place – et du gouvernement israélien – de faire tous les efforts nécessaires pour préserver la nature bipartite historique de la relation entre les Etats-Unis et Israël », a déclaré Shapiro.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...