Anthony Weiner pourrait être mis en examen pour possession de pornographie infantile
Rechercher

Anthony Weiner pourrait être mis en examen pour possession de pornographie infantile

L’ancien député de New York aurait envoyé des sextos à une mineure

Anthony Weiner et Huma Abedin lors d'une conférence de presse à New York, le 23 juillet 2013. (Crédit : John Moore/Getty Images)
Anthony Weiner et Huma Abedin lors d'une conférence de presse à New York, le 23 juillet 2013. (Crédit : John Moore/Getty Images)

Les procureurs fédéraux envisagent de poursuivre l’ancien député de New York, Anthony Weiner, pour pornographie juvénile, selon de nombreux médias.

Wall Street Journal et le New York Post ont annoncé l’information mardi, citant des sources qui ont accepté de commenter l’affaire sous couvert d’anonymat, qui incluent des autorités policières.

Le bureau du procureur américain à Manhattan a lancé une enquête sur un échange présumé de textos entre Weiner et une mineure en septembre.

Le FBI serait également en train d’enquêter sur la relation entre Weiner et l’adolescente.

Les allégations, qui ont d’abord été publiées initialement dans le Daily Mail, indiquent que Weiner a envoyé des textos au contenu explicite à une jeune fille de 15 ans pendant des mois.

L’ancien député de New York a été impliqué dans deux autres scandales impliquant également des « sextos » depuis 2011, quand il a démissionné de la Chambre des représentants.

Weiner, qui est Juif et proche de l’aile droite de la communauté pro-israélienne au Congrès, était marié à une ancienne assistante d’Hillary Clinton, Huma Abedin. Le couple s’est séparé en août.

Le Wall Street Journal a indiqué que les procureurs envisageaient une inculpation pour pornographie infantile. S’il est déclaré coupable, il pourrait faire face à une peine minimale de cinq ans. Les procureurs songeraient également à l’inculper pour possession de pornographie infantile.

Le journal a également signalé que « les personnes proches du dossier » ont confirmé que les avocats de Weiner avaient rencontré des procureurs fédéraux à Manhattan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...