Après la découverte en Egypte, la Knesset appelée à voter sur l’accord gazier
Rechercher

Après la découverte en Egypte, la Knesset appelée à voter sur l’accord gazier

Le ministre de l'Énergie annonce que le vote sur l'accord controversé pourrait avoir lieu dès mercredi

Vue aérienne du site de forage du gisement de Tamar (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Vue aérienne du site de forage du gisement de Tamar (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Le ministre de l’Énergie, Yuval Steinitz et le Premier ministre Benjamin Netanyahu décideront lundi quand soumettre au vote de la Knesset le très controversé accord sur le gaz, – Steinitz ayant indiqué que cela pourrait avoir lieu dès mercredi.

Suite à la découverte dimanche d’un immense gisement de gaz au large des côtes de l’Egypte, le Premier ministre et le ministre de l’Energie tentent de faire progresser rapidement l’accord, alors que le forage dans les champs offshore d’Israël prend du retard.

Steinitz a déclaré dimanche soir au micro de la radio militaire que l’accord pourrait être soumis à un vote mercredi, lorsque la Knesset se réunira pour une session extraordinaire d’été pour discuter en première lecture du budget pour deux ans.

La date du vote devrait être annoncée lundi, selon la radio.

Le gouvernement israélien doit se réunir lundi matin, et la question du gaz naturel sera probablement à l’ordre du jour.

Les sociétés américaine Noble Energy et israélienne Groupe Delek font face à une opposition à propos de l’accord proposé par le gouvernement pour développer différentes réserves de gaz naturel découvertes au large des côtes d’Israël au cours des dernières années, dont le champ Leviathan, considéré comme le plus important en Méditerranée avant l’annonce de dimanche.

Les opposants à l’accord craignent qu’il favorise trop les entreprises concernées.

L’accord controversé a été placé sous le feu des projecteurs lorsque David Gilo a déclaré l’année dernière que le partenariat Noble-Delek ressemblait à un monopole, et a appelé à l’ouverture du marché du gaz naturel d’Israël à une plus grande concurrence.

Netanyahu a cependant maintenu que l’accord injecterait des centaines de milliards de shekels dans les coffres de l’État. Il a fait la promotion il y a quelques semaines de l’accord litigieux entre le gouvernement et le consortium énergétique israélo-américain au sein du gouvernement.

Steinitz a déclaré dimanche que le grand champ de gaz naturel découvert au large de l’Egypte trouvé – 40 % plus grand que le champ israélien Leviathan – devrait agir comme une piqûre de rappel pour Israël pour finaliser l’accord sur ses propres réserves considérables en mer Méditerranée.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de l'Énergie Yuval Steinitz assistent à la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem le 16 août 2015 (Crédit photo: Marc Israël Sellem / Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de l’Énergie Yuval Steinitz assistent à la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem le 16 août 2015 (Crédit photo: Marc Israël Sellem / Pool)

« La découverte de l’immense champ de gaz en Egypte est un rappel douloureux que si Israël traîne avec l’approbation finale de la feuille de route du gaz, ce qui par conséquent retarde d’autres prospections, le monde est en train de changer devant nous, avec en particulier des conséquences pour des options d’exportation [israéliennes], » a déclaré Steinitz, en référence à l’actuel différend qui bloque la finalisation de la transaction.

« Nous devons adopter la feuille de route sur le gaz et faire avancer l’industrie du gaz israélienne », a-t-il dit de l’accord du gouvernement visant à développer les champs israéliens Tamar et Leviathan.

Le groupe énergétique italien ENI avait annoncé dimanche avoir découvert un champ « super-géant » de gaz naturel au large de l’Egypte, le décrivant comme « la plus grande découverte de gaz jamais faite en mer Méditerranée ».

ENI a estimé que la découverte – réalisée « dans les eaux profondes de l’Egypte » – pourrait contenir un potentiel de 850 milliards de metres cubes de gaz sur une superficie de 100 kilomètres carrés.

Le champ de gaz Leviathan d’Israël est estimé à contenir près de 16 billions de pieds cubes [1 pied cube équivaut à 28,31685 litres] de gaz.

Le consortium Noble-Delek extrait du gaz du champ de Tamar au large des côtes israéliennes depuis 2013, et envisage également de développer ensemble le champ Léviathan en 2019.

Les responsables de Tamar ont signé il y a quelques mois un contrat avec une entreprise privée égyptienne pour vendre cinq milliards de mètres cubes de gaz à des entreprises égyptiennes au cours des trois prochaines années. Ce gaz sera transporté à travers un vieux pipeline qui jadis transférait du gaz dans le sens opposé, de l’Egypte vers Israël.

En mars dernier, le Wall Street Journal avait rapporté que le gouvernement égyptien pourrait importer du gaz naturel en provenance d’Israël si son prix était assez faible et si l’une des sociétés de forage abandonnait une action en justice contre le gouvernement égyptien.

La Jordanie a également signé une lettre d’intention d’importer du gaz naturel israélien d’un montant de 15 milliards de dollars sur 15 ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...